Ernst Zündel – Entrevue avec Jeff Rense

Sources :
allmoderncons
Jeff Rense

Jeff Rense s’entretient avec le criminel de la pensée, ancien prisonnier politique, peintre et écrivain Ernst Zündel.

Ernst Zündel, qui se décrit quelquefois comme un « paysan souabe », est un homme ouvert et jovial qui est béni avec une rare combinaison d’optimisme inlassable et de capacité pratique. Il maintient cet esprit contagieux même dans des conditions très difficiles. C’est un individu exceptionnellement alerte et sensible avec une compréhension profonde de la nature humaine. Il sait persuader, cajoler et encourager les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes pour le plus grand bien. Il inspire confiance, loyauté et affection.

Zündel est probablement mieux connu pour son rôle central dans les « Procès de l’holocauste » de 1985 et 1988. Il a été traduit devant les tribunaux à Toronto pour avoir « publier de fausses nouvelles » et plus particulièrement pour la publication d’une brochure intitulée « Did Six Million Really Die ? ».

Les deux longs procès de Zündel – le procès de 1985 a duré deux mois et le procès de 1988 a duré quatre mois – est la chose qui s’est le plus approchée de tous les débats à grande échelle sur la question de l’Holocauste. Pour la première fois, les « survivants de l’holocauste » et les historiens de l’holocauste ont été interrogés de près et de manière critique sous serment sur leurs revendications et leurs points de vue.

Le 5 février 2003, Ernst Zündel a été arrêté dans sa paisible demeure dans la région montagneuse de l’Est du Tennessee. Il fut arrêté sous prétexte qu’il avait violé les règlements d’immigration ou avait manqué une date d’entrevue avec les autorités d’immigration des États-Unis, même s’il était entré légalement aux États-Unis, était marié à une citoyenne américaine, et en pleine conformité avec la loi, avait fait les démarches nécessaires pour obtenir le statut de résident permanent.

Après avoir été détenu pendant deux semaines, il fut déporté au Canada. Pendant deux ans – de la mi-février 2003 au 1er mars 2005 -, il a été détenu en isolement au Centre de détention de Toronto-Ouest, sous prétexte qu’il menaçait la sécurité nationale.

Son arrestation et sa détention ont attiré l’attention des médias. Quelques journaux canadiens, y compris le prestigieux Globe and Mail de Toronto, et plusieurs analystes indépendants, ont reconnu l’injustice de son incarcération en l’absence de tout prétexte.

Le 1er mars 2010, après avoir été emprisonné pendant sept ans et trois semaines pour ses croyances, dans trois prisons, dans trois États, sur deux continents, Ernst Zündel fut libéré du pénitencier de Mannheim.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.