Oradour-sur-Glane, démystification de la thèse officielle – 2 / 2

Source :
PHDNM

Les retranscriptions sont disponibles: / Transcripts are available:

Vincent Reynouard – Oradour sur Glane, to blame on the Resistance

Vincent Reynouard – Oradour, Vincent Reynouard answer to Manuel Valls

Vincent Reynouard – Nagasaki and Oradour who personifies the real barbarism

Oradour sur Glane, la faute à la Résistance

Dans cette vidéo, Reynouard part des poursuites intentées depuis quelques semaines contre l’ancien SS d’Oradour Werner Christukat.

S’appuyant sur le témoignage de ce Werner C et sur de nouveaux documents, il expose l’enchaînement des faits qui survinrent le 10 juin 1944 à Oradour.

Il explique pourquoi, pris entre une église qui venait d’exploser et des hommes qui, dans les granges, menaçaient de devenir incontrôlables, les SS fusillèrent ces derniers avant de se ruer en renfort vers le lieu saint.

Vincent Reynouard interpelle enfin le maire actuel d’Oradour qui se dit favorable aux poursuites contre Werner C au motif que tout le monde doit rendre compte de ses actes, quelle que soit leur ancienneté. Reynouard lui explique que les actes ne doivent pas être déformés par une thèse officielle mensongère. Puis il aborde le contexte général de l’affaire et pose le problème de la Résistance.

La conclusion choc de l’auteur est la suivante : ce sont les maquisards qui portent la responsabilité première du drame d’Oradour, car sans leur action, il n’y aurait eu ni gradé SS enlevé la veille (c’est ce qui fit venir les SS à Oradour ce 10 juin 1944), ni dépôt clandestin de munitions au-dessus de la tête des femmes et des enfants enfermés dans l’église..

A visionner d’urgence!

Oradour sur Glane, to blame on the Resistance

In this video, Reynouard reacts on the lawsuits of recent weeks against the former Oradour SS, Werner Christukat.

Based on the testimony of C. Werner and new documents, he sets the sequence of events that occurred June 10, 1944 in Oradour.

He explains why, caught between a church that had exploded and men, who in barns, threatened to become uncontrollable, the SS shot them, before rushing as reinforcements to the holy place.

Vincent Reynouard finally challenges the current mayor of Oradour, who expressed support prosecutions against Werner C. on the grounds that everyone is accountable for his actions, regardless the time they occured. Reynouard explains to him, that the acts must not be distorted by false official thesis. Then he discusses the general context of the case and the problem of the resistance.

The author’s shocking conclusion is: it isthe guerrillas who bear the primary responsibility of the drama of Oradour, because without their action, there would have been no ranking SS abucted the day before (this is why the SS came in Oradour this June 10, 1944), nor clandestine depot of ammunition above women and children heads who were locked in the church ..

A must see documentary!

Oradour, Vincent Reynouard répond à Manuel Valls

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard répond au discours qu’a tenu hier Manuel Valls à Oradour-sur-Glane lors des commémorations du 70ème anniversaire du drame.

Avec humour, V. Reynouard remercie d’abord le Premier ministre pour l’hommage qu’il a (involontairement) rendu aux révisionnistes d’Oradour. Car si vraiment ceux-ci étaient insignifiants, il n’en aurait pas parlé. En fait, les révisionnistes d’Oradour obsèdent les puissants et les gardiens de la Mémoire parce qu’ils chuchotent une vérité qui balaye les mensonges mal ficelés de la thèse officielle.

V. Reynouard épingle ensuite le Premier ministre lorsqu’il prétend faire du drame d’Oradour une mise en garde contre tout ce qui n’est pas estampillé « démocratique ». Après avoir démontré que l’histoire officielle du drame était sortie de cerveaux antinazis, il met M. Valls face à sa contradiction: si un antinazi peut être objectif en matière d’histoire de la seconde guerre mondiale, alors pourquoi un national-socialiste ne pourrait-il pas l’être?

Oradour, Vincent Reynouard answer to Manuel Valls

In this video, Vincent Reynouard responds to Manuel Valls’ speech held yesterday in Oradour-sur-Glane during the 70th anniversary commemorations of the tragedy.

With humor, V. Reynouard first thanked the Prime Minister for the tribute he (unintentionally) made to the revisionists of Oradour. For if the latters were really insignificant, he would not have mentioned them. In fact, the revisionists of Oradour obsess the powerful and the guardians of the memory because they whisper a truth that sweeps the lies in the official thesis.

V. Reynouard then pins the Prime Minister when he claims to use the Oradour tragedy against anything that is not stamped « democratic ». After proving that the official story of the tragedy was coming from an anti-Nazi brain, he puts Mr. Valls face to his contradiction: if an anti-Nazi can be objective with regard to history on WWII, so why not a National-Socialist?

Nagasaki et Oradour, où est la vraie barbarie?

Oradour et Nagasaki… « Ce n’est pas pareil » nous répond-on toujours.
Non, en effet, ce n’est pas pareil: la vraie barbarie, ce sont les vainqueurs de 1945 qui l’on incarnée et qui l’incarnent encore aujourd’hui…

Nagasaki and Oradour, who personifies the real « barbarism »?

Oradour and Nagasaki … « It’s not the same! » is the common response.
No, indeed, it is not the same: the real barbarism, it is the victors of 1945 who embodied it and who are still embodying it today …