L’hymne national allemand

Source :
ingeb

Das Deutschlandlied (Le Chant de l’Allemagne) ou Das Lied der Deutschen (Le Chant des Allemands) est un chant dont le troisième couplet est l’actuel hymne national de l’Allemagne. Les paroles en ont été composées par l’écrivain August Heinrich Hoffmann von Fallersleben en 1841 sur l’île de Heligoland, sur la partition d’un quatuor à cordes de Joseph Haydn datant de 1797.

Les mots « Deutschland, Deutschland über alles, über alles in der Welt. » doivent dans ce contexte être compris comme un appel aux souverains allemands à mettre de côté leurs querelles et à concentrer leurs efforts sur la réunification de l’Allemagne. En allemand standard, « über alles » signifie « par-dessus tout » dans le sens de priorité et non de primauté ou supériorité, ce qui serait « über allem ». De plus, à l’époque de Fallersleben, ce texte avait une connotation politique libérale, car l’aspiration à une Allemagne unie allait souvent de pair avec la réclamation de plus de libertés, comme la liberté d’expression, la liberté de la presse et autres Droits de l’homme.

Ainsi, les frontières de la « patrie allemande » que décrivent le premier couplet ne doivent nullement être considérées comme frontières politiques, mais marquent les limites de la langue et de la civilisation allemandes de l’époque. Cependant la volonté des nationalistes originels de réunir dans un même État tous les citoyens allemands (de culture allemande) fournira un modèle et un objectif aux pangermanistes du siècle suivant, le Großdeutschland.

Après la chute du mur de Berlin en 1989 et la réunification allemande en 1990, seul le troisième couplet, porteur de valeurs démocratiques modernes comme le respect du Droit, de la Liberté, ou la recherche du bonheur, est adopté comme hymne national de toute l’Allemagne. Les deux premiers ne sont pas interdits stricto sensu, mais ils ne sont jamais prononcés lors des évènements officiels. Chanter ou utiliser le premier couplet est généralement perçu comme l’expression de vues politiques très à droite, voire ouvertement néo-nazies. Pour éviter toute confusion préjudiciable, les paroles sont rarement chantées.

Allemagne, Allemagne par-dessus tout (*)
Par-dessus tout au monde (*)
Quand, constamment, pour la protection et la défense
Fraternellement elle est unie
De la Meuse jusqu’au Niémen
De l’Adige jusqu’au Détroit,
Allemagne, Allemagne par-dessus tout
Par-dessus tout au monde.

Femmes allemandes, fidélité allemande,
Vin allemand et chant allemand,
Retrouvera, dans le monde entier,
Leur vieille gloire respectée,
Pour nous inspirer à de nobles actions
Tout au long de notre vie.
Femmes allemandes, fidélité allemande,
Vin allemand et chanson allemande.

Unité, droit et liberté
Pour la patrie allemande.
Cela, recherchons-le
En frères, du cœur et de la main.
Unité et droit et liberté
Sont les fondations du bonheur.
Fleuris, dans l’éclat de ce bonheur,
Fleuris, patrie allemande !  » (bis)

(*) Le sentiment des deux premières lignes est:

« Considéré par-dessus tout au monde », (Ce que la plupart des citoyens expriment envers leur patrie) et non pas « Maîtres du monde ».

Au moment où il a été écrit, c’était un appel à l’unification des nombreux États indépendants pour une Allemagne unifiée. Le verset 4 fut de courte durée et fut écrit par un autre auteur et est rarement vu.

Aujourd’hui seul le troisième verset est considéré comme l’hymne national. Le premier verset est banni et il y a des mouvements qui considèrent que même le second verset est offensant et qui souhaitent interdire toute la chanson.

Un rare commentaire personnel :

Pensez aux paroles des hymnes de n’importe quel autre pays. Les hymnes que je comprends, comme je ne parle pas beaucoup de langues, j’en connais peu, parlent de conflits. Les Français veulent fertiliser les fermes avec le sang de leurs ennemis, la Grande Bretagne veut gouverner les océans du monde, les États-Unis veulent se battre des côtes de Tripoli au Mexique. Les pays plus modestes parlent de défense.

L’hymne allemand dit :
Oubliez les petites querelles régionales, unissez-vous pour le bien commun et ne faites rien qui puisse faire honte à votre nom ou à votre produit et donc votre pays. Travaillez avec fierté pour gagner et garder l’admiration du monde.

Quel cinglé peut penser qu’il y a un problème avec ces paroles et ce sentiment qu’elles expriment ? Je n’arrive pas à comprendre, mais il y a bien des cinglés pour penser cela. Qu’on puisse prendre leurs critiques au sérieux me fait honte.

Maintenant que « Nous vaincrons » et « Kumbaya o Lord » ont remplacé quelques-unes des vieilles chansons de soldats allemands de la Wehrmacht, oups, désolé, de la Bundeswehr, peut-être une de ces deux chansons sera considérée peut-être pour un nouvel hymne national allemand plus gentil et plus doux.

Au fait, saviez-vous que la loi allemande interdit toutes les chansons contenant les mots : honneur, héros et gloire ? Le droit dit : (Est punissable) tout texte suggérant un qu’un soldat pourrait devenir un héros ou atteindre l’honneur et la gloire.

Croyez-le ou pas, mais un simple lien vers www.ingeb.org a coûté bien des ennuis et plusieurs milliers de dollars en amendes à plus d’un innocent allemand.

J’ai lu que les groupes de défense des droits de l’homme sont sérieusement bouleversés parce que la Chine emprisonne les citoyens pour « protestation politique pacifique » sur Internet. Mince, en Allemagne, vous n’avez même pas besoin de protester, un simple clic vers ma page de chanson heureuse et vous pouvez écoper de 60 jours de prison plus des frais de justice.

Frank 2002


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.