Message de Donald Trump, le 23 avril 2017 au congrès juif mondial

« Je suis profondément honoré de m’adresser à vous ce soir, à l’occasion du rassemblement du congrès juif international à New York avec les dirigeants mondiaux.

Je veux d’abord remercier Ronald Lauder pas seulement pour ses nombreuses années d’amitié – et il a vraiment été un bon ami – il a même prédit que je gagnerai la présidence, mais aussi pour son commandement dans cette organisation. Il a fait un travail fantastique.

Aujourd’hui, on se souvient du long combat héroïque et historique de cette organisation pour le peuple juif. Vos courageux leaders ont alerté le monde sur les atrocités planifiées qui avaient pour but l’annihilation de tout un peuple. Yom HaShoah nous donne l’occasion de nous pencher sur les chapitres les plus sombres de l’humanité. Nous pleurons, nous nous souvenons, nous prions, et nous nous engageons : plus jamais ça ! Je le dis : plus jamais ça ! L’esprit ne peut pas comprendre la douleur, l’horreur et la perte. Six millions de juifs, soit deux tiers des juifs d’Europe furent génocidés par les Nazis. Ils furent assassinés de façon si barbare que les mots ne peuvent le décrire et c’est insupportable pour le cœur humain.

En ce jour du souvenir de l’holocauste, nous racontons l’histoire de ces pères, de ces mères et de ces enfants, dont les vies furent anéanties et dont l’amour fut arraché à cette terre. Nous racontons aussi des histoires de courage face à la mort, d’humanité face au barbarisme et de l’esprit sans faille du peuple juif. Aujourd’hui, à quelques décennies seulement de l’holocauste, on voit une grande nation qui est sortie du désert et on voit une fière étoile de David flotter au-dessus de l’état d’Israël, cette étoile est le symbole de la persévérance juive, c’est un monument à une force inflexible.

Nous nous souvenons de la célèbre phrase attribuée à Theodor Herzl, « Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve… Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve. » Les juifs du monde entier approuvent la vérité de ces mots jour après jour. Dans la mémoire de ceux qui ont perdu, nous renouvelons notre engagement, et notre détermination à ne pas ignorer les avertissements de notre propre époque.

Nous devons supprimer la discrimination et l’antisémitisme partout où ils se trouvent. Nous devons vaincre le terrorisme et nous ne devons pas ignorer les menaces d’un régime qui parle ouvertement de la destruction d’Israël. Nous ne devons jamais laisser une telle chose se produire ne serait-ce qu’en pensée.

A vous tous ce soir, qui êtes venus du monde entier, que ce soit clair : l’Amérique est forte aux côtés d’Israël ! La signification de cet état fut, pour de nombreuses personnes, capturée dans les mots du célèbre musicien juif allemand, qui a fui l’Allemagne avant 1937, il s’est installé dans les anciennes terres d’Israël, quelques temps plus tard, il a reçu la visite d’un officiel britannique qui l’a découvert vivant dans une cabane, avec son piano pour seule compagnie, l’officiel reconnu le musicien et lui dit : « Cela doit être un changement terrible pour vous ? » Le musicien l’a regardé et lui a répondu : « C’est un changement, de l’enfer au paradis. »

Plusieurs d’entre vous ici aujourd’hui on aidé à la réalisation de ce même rêve, le rêve d’Israël pour des millions de personnes, un rêve qui brûle dans le cœur des opprimés et de ceux qui sont tombés, et qui désormais tire le souffle de la vie d’un peuple joyeux chaque jour qui passe. Merci pour votre commandement, pour votre service et pour votre vision d’un monde plus libre, plus juste et plus paisible pour tous les peuples de Dieu. Merci et que Dieu vous bénisse tous. »

Pour compléter, voici l’article « Ivanka, officiellement la première fille des Etats-Unis » disponible en pdf ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Adolf Hitler et Horst Mahler : deux héros

Source :
PHDNM

La retranscription est disponible: / Transcript is available:

Vincent Reynouard – Adolf Hitler and Horst Mahler, two heroes

Adolf Hitler et Horst Mahler, deux héros

Dans ce court éditorial, Vincent Reynouard félicite Horst Mahler qui a fui avant que la « Justice » allemande ne vienne l’arrêter pour le jeter en prison. Quand les lois sont injustes et la « justice » une comédie, alors il faut désobéir et dire « zut » à l’institution chargée de les appliquer…

Reynouard souligne ensuite l’évolution politique de l’avocat allemand du communisme au national-socialisme. Hitler étant né un 20 avril, l’auteur cite deux articles qui parurent le 20 avril 1941 pour souhaiter cet anniversaire (l’un du ministre allemand Walther Funk, l’autre du collaborationniste français Marcel Déat).

Enfin, Reynouard exhume un article totalement oublié de Pierre-Antoine Cousteau, paru le 19 janvier 1945 et qui dénonçait (avec humour mais sans concession) l’hypocrisie cynique des Alliés.

Adolf Hitler and Horst Mahler, two heroes

In this short editorial, Vincent Reynouard congratulates Horst Mahler who fled before German « Justice » came to arrest him and threw him in prison. When the laws are unjust and « justice » a comedy, then we must disobey and say « damn » to the institution responsible for applying them …

Reynouard then highlights the political evolution of the German advocate of communism to National Socialism. Hitler was born on April 20, and the author quotes two articles which appeared on April 20, 1941 to mark the anniversary (one by German minister Walther Funk and one by French collaborationist Marcel Déat).

Finally, Reynouard exhumed a totally forgotten article by Pierre-Antoine Cousteau, published January 19, 1945, which denounced (with humor but without concession) the cynical hypocrisy of the Allies.

Horst Mahler choisit l’exil plutôt que de retourner en prison

Source :
Henry Hafenmayer

Par Horst Mahler

Je dois expliquer pourquoi je refuse de me conformer à la convocation de M. Nötzel, procureur de Munich, qui me renvoie en prison sous son autorité. J’ai déposé plainte contre M. Nötzel dans le même bureau du ministère public où il est employé, pour avoir tenté de me tuer en prison. S’attendant à mon décès, la police avait déjà interdit les manifestations pour la ville de Brandebourg, où se trouve la prison.

Le 29 juillet 2015, après cinq ans et demi de prison, je me suis effondré physiquement dans ma cellule, après avoir reçu de la vaseline de salicylate – un médicament contre-indiqué – comme traitement pour ma blessure ouverte sur le talon de mon pied gauche diabétique. À la suite de ce traitement, j’ai subi une intoxication sanguine. Suite aux symptômes, je fus envoyé à la clinique Asklepios de Brandenburg, où j’ai reçu des soins médicaux dans l’unité de soins intensifs. Les médecins ont diagnostiqué, je cite : « Une maladie mortelle ». Malgré ça, l’accusé procureur général, qui était chargé de mon cas, imposa mon renvoi à l’unité isolée pour les prisonniers de la clinique de Brandebourg. À la suite de cette recommandation, mon état s’est détérioré rapidement, de sorte que ma jambe gauche, qui a été affectée par l’érysipèle (infection bactérienne de la peau), a dû être amputée jusqu’au genou.

Ma vie n’a été sauvée que grâce aux efforts vigoureux de ma femme pour obtenir mon renvoi à l’unité de soins intensifs de la clinique Asklepios. Grâce à la médiation de Gerard Menuhin, elle a réussi à faire en sorte que l’hebdomadaire suisse Weltwoche s’intéresse à mon cas. Dans un long article, ils ont attiré l’attention internationale sur ce scandale. J’ai expliqué tout cela dans ma lettre au procureur général Munich II, en date du 9 février 2017. Complétée avec d’autres détails scandaleux, j’ai exprimé mes soupçons de tentative d’homicide. Compte tenu des motivations fondamentales, la tentative de meurtre doit être prise en considération !

Le bureau du parquet public, qui est simultanément le lieu du crime, n’a pas réagi à mes accusations portées contre l’accusé. Au lieu de cela, ils ont révoqué ma libération conditionnelle et m’ont rappelé en prison pour le 19 avril 2017 au plus tard, sans obtenir une opinion médicale et savoir si j’étais ou non apte à purger ma peine d’emprisonnement.

Tant que les officiers judiciaires en charge n’auront pas été tenus responsables, et tant qu’ils sont impliqués dans mon affaire, je refuse de me soumettre à leur assignation ! Comme cette utilisation de la force contre moi représente essentiellement une persécution politique qui n’a pas de base juridique, je vais demander l’asile politique dans un État souverain qui est prêt à m’accueillir.

Horst Mahler refuse de retourner en prison

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Horst Mahler refuse to go back to jail

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Horst Mahler se niega a volver a la cárcel

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Хорст Малер отказывается вернуться в тюрьму

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le testament politique de Julius Streicher

Adolf Hitler et Julius Streicher, 1925.

Par stupidité, méchanceté et lâcheté, certains contemporains ont cru qu’ils pouvaient et même devaient, dégrader et mal interpréter, autant le contenu que la forme de mon travail de 25 ans d´illumination en paroles et texte. La plupart de ces critiques n’ont pas forgé leur opinion selon leur propre connaissance, mais plutôt par le truchement balbutiant servile de l’opinion d’un autre. Ces notes portant sur ce qui fut la période la plus difficile à vivre pour le peuple allemand sont consacrées à la réflexion pour ces contemporains et juges douteux et à tous ceux qui souhaitent les connaitre. »

Mondorf au Luxembourg, Maison des détenus,
Été 1945.
Julius Streicher

Son testament politique est disponible en français ici et en allemand .

Ewige Wache, un monument dédié aux 16 membres du NSDAP morts durant le Putsch:

Felix Alfarth, Andreas Bauriedl, Theodor Casella, William Ehrlich, Martin Faust, Anton Hechenberger, Oskar Körner, Karl Kuhn, Karl Laforce, Kurt Neubauer, Klaus von Pape, Theodor von der Pfordten, Johann Rickmers, Max Erwin von Scheubner-Richter, Lorenz Ritter von Stransky, Wilhelm Wolf.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Horst Mahler – Dernier discours avant sa remise en prison prévue le 19 avril 2017

Source :
Henry Hafenmayer

Par Horst Mahler

Il se pourrait que ce soit la dernière occasion qui me soit donnée de m’adresser à mes compatriotes allemands. Je suis censé continuer à purger ma peine d’emprisonnement le 19 avril 2017 pour encore 3 ans et demi. J’ai 81 ans et il y a trois autres accusations en attente, et c’est toujours la même chose : l’incitation [à la haine] – cette fois, au détriment des juifs.

C’est donc une occasion pour eux de me soustraire de la sphère publique m’ôtant toute chance de revenir à la politique. J’aimerais profiter de cette occasion pour délivrer quelques informations sur cette situation particulière, et celle qui nous attend.

La raison pour laquelle ils ont décidé de me remettre en prison est due à une conférence que j’ai donnée à Ludwigshafen le 9 janvier 2017, ce qui a à l’évidence ébranlé et mis en colère l’ennemi. Ici, ils jouent à un jeu qui n’est pas encore parvenu du tout à l’attention du public.

[Initialement,] j’ai été condamné à 10 ans et 2 mois de prison. Ayant effectué les deux tiers de ma condamnation, conformément à la loi allemande, j’ai maintenant le droit de sortir de prison en liberté conditionnelle. Cette décision a été accueillie en ma faveur par le juge responsable du tribunal régional de Potsdam. Dans une déclaration écrite, il a donné les raisons de sa décision disant que la poursuite de mon emprisonnement constituerait une violation des droits de l’homme. Et il a également souligné que : 1 – Il était inquiet quant à la condamnation légale du soi-disant déni de l’holocauste, et 2 – Que ma peine de 10 ans et 2 mois de prison était complètement insolite. Il a comparé [cette sentence] avec les peines pour les violeurs et les meurtriers, qui ont eux des sentences beaucoup plus légères. En d’autres termes, il s’est montré plutôt franc et audacieux, mais sa décision en ma faveur a déjà été révoquée par les autorités supérieures. En conséquence, je dois maintenant purger le reste de ma peine en détention.

(…)

Le livre de Horst Mahler Das Ende der Wanderschaft est disponible en allemand ici.

La retranscription est disponible ici.
Transcript is available here.
la transcripción está disponible aqui.
Das Transkript ist hier verfügbar.
Транскрипт можно посмотреть здесь.

Horst Mahler – Urgent Notification, April 6, 2017

Nous sommes Luther
We are Luther
Todos somos Lutero
Wir sind Luther

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Horst Mahler – Last speech prior to his renewed imprisonment on 19.04.2017

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Horst Mahler – Último discurso antes de ser enviado de vuelta a prision el 19.04.2017

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Хорст Малер – последнее видео перед его отправкой в тюрьму 19.04.2017

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Chambres à gaz d’Auschwitz : une supercherie évidente

Source :
PHDNM

Berlin, le 27 août 2009 à la maison d’édition Axel Springer, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu examine les plans de construction originaux des camps d’Auschwitz et d’Auschwitz-Birkenau avec l’historien Ralf-Georg Reuth, son épouse Sara et le président de Yad Vashem, Avner Shalev. / Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu looks at original construction plans of the Auschwitz and Auschwitz-Birkenau death camps with historian Ralf-Georg Reuth, his wife Sara and Yad Vashem Chairman Avner Shalev at the Axel Springer publishing house on August 27, 2009 in Berlin.

La retranscription est disponible: / Transcript is available:

Vincent Reynouard – Auschwitz’s gas chambers an obvious hoax

Chambres à gaz d’Auschwitz : une supercherie évidente

En 2008, la presse du monde entier parla de « plans originaux d’Auschwitz » découverts à Berlin et dont l’un montrait une « chambre à gaz ».

Dans cette vidéo, j’explique qu’il s’agissait d’une simple chambre à gaz d’épouillage et j’en profite pour faire remarquer que, dans cette pièce où du Zyklon B a été abondamment utilisé, les murs sont maculés de taches bleues. Or, dans les prétendues « chambres à gaz » homicides, il n’y a aucune tache bleue. C’est la une preuve simple et évidente que dans ces locaux, on n’a pas tué en masse avec du Zyklon B. Puis je réponds aux objections développées dans le camp d’en face contre cet argument.

Auschwitz’s gas chambers an obvious hoax

In 2008, the world press spoke of the « original plans of Auschwitz » discovered in Berlin and one of which showed a « gas chamber ».

In this video I explain that it was a simple delousing gas chamber and I want to point out that in this room, where Zyklon B was used extensively, the walls are stained with blue spots. But, in the alleged « gas chambers » homicide, there is no blue spot. This is a simple and clear proof that in these premises, one never committed a mass murder with Zyklon B. Then, I answer to the objections developped in the opposite camp against this argument.

Soutenir le Front national n’est plus un tabou parmi les juifs français

Source :
Jewish Telegraphic Agency

De gauche à droite : Michel Thooris (Front National) ; Kent Ekeroth (Démocrates suédois) ; Gidi Markuszower (Parti pour la liberté) ; David Lasar (Parti pour la liberté) ; Schneur Odze, à gauche, avec Jonathan Arnot (UKIP).

Il est facile de comprendre pourquoi les juifs sont pour des partis d’extrême droite en Europe, et cela même avant que les « terroristes musulmans » débarquent sur le continent…

Certains racialistes de France qui sont pour la création d’un ethno-état blanc -quelque-part plus loin à l’Est- se réjouissent de savoir que les juifs eux-mêmes « votent Front National », car cela leur donne raison et de la légitimité. Et si Ulcan est pour Marine, c’est pour eux l’occasion d’humilier les Français en leur disant « les juifs ont compris qu’il fallait voter FN, quand comprendrez-vous ? » Une insulte supplémentaire que de recevoir comme conseil de prendre modèle sur ceux-là même qui sont à l’origine de tous les problèmes des Français.

Nous devrions voter FN parce que les juifs le font ? Les juifs ne font que mentir, tromper, assassiner et nous devrions croire qu’ils ont de bonnes intentions « cette fois-ci ? »

Pourquoi ces 5 juifs européens encouragent la montée des partis d’extrême droite

Ils parlent différentes langues et vivent dans différents pays. Certains d’entre eux observent le shabbat et mangent casher. D’autres ne sont pas du tout pratiquant. Certains sont Séfarade, d’autres sont Ashkénaze.

Aussi divers que les communautés juives auxquelles ils appartiennent, les juifs qui font la promotion des partis nationalistes en forte progression en Europe sont néanmoins unis dans la peur de l’islam radical, le soutien à Israël et la volonté de soutenir des politiciens qui sont injuriés et considérés comme racistes par le courant dominant.

Parmi les succès électoraux historiques des partis qui souhaitent mettre un terme à l’Union européenne et devant un fatidique vote présidentiel en France, la JTA a parlé à quatre juifs éminents de partis largement considérés comme très à droite en France, au Royaume-Uni, en Autriche et en Suède. Un candidat juif néerlandais a refusé l’entrevue.

L’article complet en français est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.