Message de Donald Trump, le 23 avril 2017 au congrès juif mondial

« Je suis profondément honoré de m’adresser à vous ce soir, à l’occasion du rassemblement du congrès juif international à New York avec les dirigeants mondiaux.

Je veux d’abord remercier Ronald Lauder pas seulement pour ses nombreuses années d’amitié – et il a vraiment été un bon ami – il a même prédit que je gagnerai la présidence, mais aussi pour son commandement dans cette organisation. Il a fait un travail fantastique.

Aujourd’hui, on se souvient du long combat héroïque et historique de cette organisation pour le peuple juif. Vos courageux leaders ont alerté le monde sur les atrocités planifiées qui avaient pour but l’annihilation de tout un peuple. Yom HaShoah nous donne l’occasion de nous pencher sur les chapitres les plus sombres de l’humanité. Nous pleurons, nous nous souvenons, nous prions, et nous nous engageons : plus jamais ça ! Je le dis : plus jamais ça ! L’esprit ne peut pas comprendre la douleur, l’horreur et la perte. Six millions de juifs, soit deux tiers des juifs d’Europe furent génocidés par les Nazis. Ils furent assassinés de façon si barbare que les mots ne peuvent le décrire et c’est insupportable pour le cœur humain.

En ce jour du souvenir de l’holocauste, nous racontons l’histoire de ces pères, de ces mères et de ces enfants, dont les vies furent anéanties et dont l’amour fut arraché à cette terre. Nous racontons aussi des histoires de courage face à la mort, d’humanité face au barbarisme et de l’esprit sans faille du peuple juif. Aujourd’hui, à quelques décennies seulement de l’holocauste, on voit une grande nation qui est sortie du désert et on voit une fière étoile de David flotter au-dessus de l’état d’Israël, cette étoile est le symbole de la persévérance juive, c’est un monument à une force inflexible.

Nous nous souvenons de la célèbre phrase attribuée à Theodor Herzl, « Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve… Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve. » Les juifs du monde entier approuvent la vérité de ces mots jour après jour. Dans la mémoire de ceux qui ont perdu, nous renouvelons notre engagement, et notre détermination à ne pas ignorer les avertissements de notre propre époque.

Nous devons supprimer la discrimination et l’antisémitisme partout où ils se trouvent. Nous devons vaincre le terrorisme et nous ne devons pas ignorer les menaces d’un régime qui parle ouvertement de la destruction d’Israël. Nous ne devons jamais laisser une telle chose se produire ne serait-ce qu’en pensée.

A vous tous ce soir, qui êtes venus du monde entier, que ce soit clair : l’Amérique est forte aux côtés d’Israël ! La signification de cet état fut, pour de nombreuses personnes, capturée dans les mots du célèbre musicien juif allemand, qui a fui l’Allemagne avant 1937, il s’est installé dans les anciennes terres d’Israël, quelques temps plus tard, il a reçu la visite d’un officiel britannique qui l’a découvert vivant dans une cabane, avec son piano pour seule compagnie, l’officiel reconnu le musicien et lui dit : « Cela doit être un changement terrible pour vous ? » Le musicien l’a regardé et lui a répondu : « C’est un changement, de l’enfer au paradis. »

Plusieurs d’entre vous ici aujourd’hui on aidé à la réalisation de ce même rêve, le rêve d’Israël pour des millions de personnes, un rêve qui brûle dans le cœur des opprimés et de ceux qui sont tombés, et qui désormais tire le souffle de la vie d’un peuple joyeux chaque jour qui passe. Merci pour votre commandement, pour votre service et pour votre vision d’un monde plus libre, plus juste et plus paisible pour tous les peuples de Dieu. Merci et que Dieu vous bénisse tous. »

Pour compléter, voici l’article « Ivanka, officiellement la première fille des Etats-Unis » disponible en pdf ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.