L’hyper connaisseur de ces infâmes procès… Carlos Whitlock Porter

Source :
Carlos Whitlock Porter

Carlos Porter, l’homme que Robert Faurisson a surnommé « l’hyper connaisseur de ces infâmes procès », est un traducteur professionnel.

Ses traductions révisionnistes incluent le « Rapport Walter Lüftl » et les deux versions (longue et courte) du « Rapport Germar Rudolf », mais aussi « STALIN’S WAR OF EXTERMINATION », de Joachim Hoffmann, et une variété d’articles et de livre de Carlo Mattogno et Jürgen Graf. Il est membre de l’Institut des Linguistes de Londres.

D’origine américaine, mais à l’heure actuelle apatride en vertu de sa renonciation formelle à la citoyenneté le 8 novembre 1984.

Il est également un révisionniste holocaustique.

Carlos Porter est devenu révisionniste entre 1976 et 1978, après avoir remarqué que les réactions chimiques décrites dans la littérature holocaustique sont toutes erronées et se contredisent toutes les unes les autres.

En 1978, il écrit un essai sur le sujet, « THE CHEMISTRY OF THE HOAXOCO$T », qui lui vaut des menaces de mort, des appels téléphoniques hystériques, etc. Un groupe particulier a d’ailleurs été assez aimable pour lui faire un « procès » en son absence. Ils avaient toute une liste de crimes qu’il avait commis -être une pourriture étant l’un d’eux- il fut reconnu « coupable » et dument « condamné à mort » suite à ce procès, la « sentence devant être exécutée par une équipe de nos spécialistes d’ici un an ». (C’était il y a 20 ans).

En 1978, je pensais que l’holocauste était un mensonge, mais je pensais toujours que c’était un mensonge intelligent ; j’avais tort. »

En 1988, après 10 ans de recherche, il publie « MADE IN RUSSIA, THE HOLOCAUST », une compilation de 400 pages photocopiées de la transcription du procès de Nuremberg et archives y afférent, « prouvant » un ensemble de mensonges que personne ne croit plus (c.à.d. chambres à vapeur, chambres sous vide, chambres avec trappe piégée, chambres de chaux vive, chambres électriques, savon humain, arbres comme armes du crime, chaussettes de cheveux humains, matelas de cheveux humains, plus une ligne exclusive de maroquinerie faite de peau humaine que personne n’a jamais vue), etc.

Le livre est disponible en anglais, sur amazon.com ou sur le site CODOH.

À son grand étonnement, le livre ne provoqua presque aucune réaction, à l’époque ou plus tard. Pratiquement la seule réaction est venue d’une personne intelligente qui lui dit : « Votre livre est absolument incroyable. Les Allemands avaient-ils vraiment des machines à pédale pour écraser le cerveau pour fabriquer du savon humain ? » Quand il a essayé d’expliquer que le livre n’était rien de plus qu’une collection de mensonges évidents, cette personne ne pu pas tout à fait comprendre. « Les gens sont plus stupides que je le pensais. » dira Porter.

Carlos Porter pensait que son sarcasme serait sans ambiguïté aucune, mais non, les gens prenaient tout cela au sérieux. Son imprimeur et son libraire lui diront que son ironie passait simplement au-dessus de la tête des gens.

Beaucoup d’autres personnes ont compris l’intention du livre, mais ont gardé le silence, pour des raisons mieux connues d’eux-mêmes. Ma propre théorie est que « MADE IN RUSSIA » est si étonnant que les gens ne savent pas quoi penser, alors ils ne disent rien. Peut-être ai-je raison, peut-être ai-je tort. »

En 1988, Ernst Zündel produit une vidéo dans laquelle Carlos Porter a commenté un certain nombre de « documents » d’essai de Nuremberg, c’est cette vidéo que nous vous proposons aujourd’hui, ainsi qu’une vidéo de 12 minutes sur quelque chose dont très peu de gens connaissent l’existence, « The Black Book » (Le livre noir). Dans ce livre est écrit :

L’ensemble du texte du Livre noir a été soumis aux autorités judiciaires de la Commission des Nations Unies pour les crimes de guerre à Nuremberg, en Allemagne, comme preuve des crimes commis par les nazis contre les juifs.

Les auteurs sont répertoriés comme « le Congrès juif mondial, le Comité anti-fasciste, l’URSS, Vaad Leumi, la Palestine et le Comité américain des écrivains, des artistes et des scientifiques juifs ».

En d’autres termes, la preuve est entièrement communiste, mais la preuve communiste est fondamentalement juive. À méditer… »

La même année, 1988, il publie « NON COUPABLE À NUREMBERG » qui donna naissance à une série de corrections à « NUREMBERG ET AUTRES ESSAIS DE CRIMES DE GUERRE » par Richard Harwood (David McCalden), suivant essentiellement le même format.

Ce livre, avec environ 1.000 références, a connu un plus grand succès.

En 1992, il fait une série d’articles sur les crimes de guerre japonais à des fins de comparaison, intitulé « JAPS ATE MY GALL BLADDER ».

Plus récemment, il a co-écrit un certain nombre de livres dérivés avec Vincent Reynouard, en français, basés essentiellement sur le même matériel, mais en utilisant la version française de la transcription de Nuremberg comme base. Le premier d’entre eux s’appelait « DÉLIRE AU PROCES DE NUREMBERG » qui se serait assez bien vendu.

Le 23 septembre 1998, le système belge de sécurité sociale l’a conduit à la cour et lui a fait faire faillite, ce qui l’a empêché de travailler ; deux avocats lui ont conseillé de disparaître. Il fut séparé de sa famille pour la première fois en 26 ans.

Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est m’emprisonner. Je me demande parfois combien d’années ils m’ont condamné à l’absentia sans m’en parler. »

Le 22 octobre 1998, LE MATIN, journal quotidien publié à Liège, en Belgique, a imprimé six gros articles sur lui et sur son « procès » à propos de son emprisonnement et insinuant subtilement qu’il méritait d’être tué. Vincent Reynouard et lui ont répondu à cela dans une brochure de 25 pages intitulée « CARLOS PORTER RÉPOND À SES ACCUSATEURS ».

Bien que les Allemands n’aient aucune autorité pour l’arrêter à l’heure actuelle, il ne se fait aucune illusion qu’il ne sera pas pris tôt ou tard.

L’article en pdf est disponible ici.

À toutes fins utiles, je vous rappelle que deux chaines Youtube dédiées aux travaux de Carlos W. Porter ont été créées récemment : Nuremberg for Dummies et Nuremberg pour les nuls.

Ernst Zundel – Entrevue avec Carlos Whitlock Porter

La retranscription est disponible ici.
Transcript is available ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le Livre Noir, par Carlos Whitlock Porter


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Des vétérans allemands au musée Panzer de Munster

Deutsches Panzermuseum

Nous avons dû nous battre contre les Américains aussi quand ils ont débarqué, en France, en Italie et en Afrique, etc. À la fin, les Russes nous surpassaient parfois en nombre à 12 contre 1. Et malgré cela, nous avons continué à les garder à distance des frontières du Reich. Pour défendre notre peuple. »

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Joseph Goebbels – Dernier discours

Camarades allemands Au moment de la guerre, quand – semble-t-il – toutes les forces de haine et de destruction ont été rassemblées une fois de plus, peut-être pour la dernière fois, dans l’Ouest, dans l’Est, le Sud-Est et le Sud, cherchant à percer notre front et donner le coup de grâce au Reich, je prends à nouveau la parole à la veille du 20 avril, tout comme je l’ai fait chaque année depuis 1933.

Je me suis adressé au peuple allemand dans les bons comme dans les mauvais moments dans le passé. Mais jamais auparavant la situation n’a été aussi difficile. Jamais auparavant le peuple allemand n’a eu à défendre sa propre vie face à un danger aussi énorme. Jamais auparavant le Reich n’a eu à puiser dans ses dernières forces pour se défendre. Des moments tels que celui-ci sont rares dans l’Histoire. Ils sont uniques et sans précédent pour la génération combattante qui doit y survivre. Des évènements historiques de nature et d’ampleur similaires, s’estompent dans nos souvenirs sous le poids de la peine que nous portons, sous le chagrin qui nous accable, face aux questions sur notre propre avenir qui nous torturent et celui de nos braves gens cruellement éprouvés. Je ne pense pas être arrogant, quand je me fais l’orateur de cet instant et dans ces circonstances. »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

L’holocauste, une arme politique contre les Allemands

Source :
German Victims – Deutsche Opfer

Le Mémorial de l’Holocauste à Berlin

Par Horst Mahler

Pour commencer, j’aimerais faire quelques commentaires liminaires parce que nous, Allemands, avons été formés de telle sorte que nous n’examinons plus certaines pensées. Les émotions sont alors toujours utilisées pour repousser ces pensées qui se disputent notre attention. Nous n’évaluons pas les pensées pour savoir si elles sont correctes ou inexactes, vraies ou fausses, mais si elles suffisent à certaines catégories morales, et si elles sont politiquement correctes.

Depuis des décennies, peut-être même plus d’un siècle, un tabou a été implanté en nous, en conséquence, nous avons perdu toute objectivité sur certains sujets. Ce sont les thèmes juifs, vus des deux côtés, qu’ils soient pro-juifs ou anti-juifs. La question sur la communauté juive et les juifs est refoulée en nous par, appelons cela, la police de la pensée. Nous ne sommes pas autorisés à réfléchir logiquement à cette question.

Toutefois, ce qui va suivre ici, portera sur les juifs, sur la façon dont ils sont reliés à nous, les Allemands et comment nous, Allemands sommes reliés aux juifs, et ce qui va suivre est si terrible pour l’Allemand typique, qu’il a tendance à se lever et à partir en criant. Il est aussi question de l’holocauste.

L’holocauste, en tant qu’arme politique de l’ennemi des Allemands, l’arme de la communauté juive. Et le simple fait d’en parler à haute voix, provoque des réactions intenses. Mais il est important d’y voir clair, afin que nous puissions enfin passer au travers et que nous puissions reconsidérer les pensées qui nous viennent selon leur valeur particulière, pour voir si elles sont correctes ou incorrectes, vraies ou fausses.

Je déclare dès le départ, que cette « religion » de l’holocauste est construite sur le mensonge le plus monstrueux de l’histoire de l’humanité. La façon dont l’holocauste est utilisé pour nous accuser du meurtre du peuple juif, est une invention ! »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le suicide collectif forcé des nations européennes

L’inéluctable remigration à venir.

Je vous propose de voir ou revoir la vidéo « Le suicide collectif forcé des nations européennes » qu’Archive.org avait bloquée en moins de 24 heures. Il s’agit de la première version, celle qui fut censurée sur jewtube et dans tout l’univers.

C’est une vidéo de propagande anti-immigration très virulente et les auteurs n’ont pas hésité à mélanger diverses vidéos qui pour certaines, n’ont aucun rapport avec l’immigration.

Il est clair que le nombre de vidéos sur l’invasion de l’Europe est important et qu’il aurait été possible de faire une vidéo similaire sans manipulation, cependant, elle reste tout à fait crédible quant à ce qu’il se passe réellement.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Interview de Charlotte, Helga et Hans par Diane King

Source :
Diane King

Les juifs ont connu un succès remarquable, grâce au contrôle important qu’ils exercent sur la plupart des médias de masse et Hollywood, où ils n’ont de cesse de raconter leurs histoires tribales sur la Seconde Guerre mondiale, souvent étiquetées « holocauste » ™.

L’un des principes de la nouvelle religion de « l‘holocauste » ™ est que ce qui est arrivé aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale fût la « pire » atrocité dans l’histoire de l’humanité. Pourtant, toujours au 20ème siècle, Staline a exterminé 8 à 10 millions d’Ukrainiens par la famine en 1932-33 dans ce qui est appelé « Holodomor ». De toute évidence, 8 à 10 millions c’est beaucoup plus que ce chiffre de 6 millions ™ de morts juifs qui d’ailleurs est totalement infondé et tout à fait exagéré. 500.000 juifs seraient morts durant la seconde guerre mondiale, ce qui n’est pas rien mais ce qui n’est pas non plus « Le Crime de Lumière »™, ni une « extermination systématique des juifs »™.

A la fin de la seconde guerre mondiale, après que des centaines de milliers de civils allemands périrent sous les tapis de bombes des « libérateurs », après l’internement massif des soldats allemands dans des camps ou leurs conditions de détention n’étaient pas régies par les lois de la guerre et où tout était permis, l’horreur de ce nettoyage ethnique a continué avec l’expulsion de 16 millions sur 17 millions d’Allemands de souche de leurs terres ancestrales dans la région des Sudètes, la Prusse Orientale, la Poméranie, la Silésie, les terres des Souabes du Danube et autres. Sans compter les 3 millions de morts de maladie, de froid ou assassinés lors de la fuite des Allemands devant l’arrivée des Russes ou des Alliés…

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

 

« Chambres à gaz », la rumeur du siècle

Source :
PHDNM

Les retranscriptions sont disponibles: / Transcripts are available:

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 1

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 2

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 3

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 1

Dans cette série de vidéos, Vincent Reynouard synthétisera 25 ans de recherches sur la Shoah.

Ce premier épisode répond à des objections préliminaires couramment opposées aux révisionnistes et dont le seul objectif reste d’esquiver le débat historique de fond. V. Reynouard en profite pour dévoiler son premier scoop: le 8 avril 1945, les Allemands ont officiellement démenti, par la voix de Radio-Berlin, les histoires que toute la presse alliée colportait à propos de « chambres à gaz » homicides.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 1

In this video series, V. Reynouard will summarize 25 years of research on the Holocaust.

This first episode addresses preliminary objections commonly opposed to the revisionists whose sole objective is to dodge the historical background of the debate. Vincent Reynouard takes the opportunity to unveil its first scoop: April 8, 1945, the Germans officially denied by the voice of Berlin Radio, the stories peddled all the Allied press about « gas chambers » homicides.

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 2

Dans ce deuxième volet, Vincent Reynouard répond à l’argument mille fois entendu: « Mais que faites-vous de tous les témoignages et des tous les aveux concordants ».

– S’appuyant sur des documents historiques, il démontre tout d’abord l’effarante crédulité des historiens dès qu’il s’agit du prétendu « Holocauste »;

– Invoquant ensuite les « aveux » du SS Paul Waldmann (relatifs à un prétendu meurtre de masse des prisonniers soviétiques à l’aide d’un marteau à pédale) et le retournement opportun de l’ancien commandant de Birkenau Josef Kramer (« il n’y avait pas de chambres à gaz à Auschwitz » dit-il dans son interrogatoire du 20 mai 1945/ « j’ai visité une chambre à gaz à Birkenau » dit-il la veille de son procès), Vincent Reynouard démontre qu’en matière d’aveux, il est possible d’obtenir n’importe quoi de n’importe qui.

– L’auteur dévoile ensuite l’affaire d’Alfred Thiefenbacher, cet ancien déporté à Mauthausen habilement coincé par les enquêteurs américains. Il rappelle également le cas de l’ancien chauffeur d’Hitler, Erich Kempka, dont le contre-interrogatoire par le Tribunal de Nuremberg permit de prouver qu’il n’était pas un témoin oculaire. Ces deux faits démontrent que nul ne doit être cru sur parole tant qu’il l’a pas subi un contre-interrogatoire serré.

– Enfin, Vincent Reynouard appelle l’attention sur la malhonnêteté flagrante des historiens lorsqu’ils osent encore recourir au faux témoin démasqué K. Gerstein.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 2

In this second part, Vincent Reynouard answers the argument heard a thousand times: « But what do you do with all the testimonies and all matching confessions ».

1) Based on historical documents, he first of all demonstrates the astounding credulity of historians when it comes to the alleged « Holocaust »;

2. Invoking then the « confessions » of SS Paul Waldmann (relating to the alleged mass murder of Soviet prisoners using a pedal hammer) and the timely turnaround of the former commander of Birkenau Josef Kramer (« there was no gas chambers at Auschwitz, » he said in his interrogation of May 20, 1945 /« I visited a gas chamber at Birkenau » he said the day before his trial), Vincent Reynouard demonstrates that in terms of confessions, it is possible to get anything from anyone.

3. The author then unveils the case of Alfred Thiefenbacher, this former deportee to Mauthausen cleverly cornered by US investigators. He also recalled the case of the former driver of Hitler, Erich Kempka, whose cross-examination by the Nuremberg Tribunal allowed to prove that he was not an eyewitness. These two facts show that no one should be blindly believed as long as he has not been cross-examined tightly .

4. Finally, Vincent Reynouard draws attention to the blatant dishonesty when historians still dare to use the false unmasked witness K. Gerstein.

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 3

Dans cet épisode, vous découvrirez comment la rumeur des « chambres à gaz » fut mondialement élevée au rang de vérité officielle, sanctionnée par une décision de « justice ».

C’était le 17 novembre 1945, au terme du procès de Belsen, sur le fondement de… quatre témoignages non-vérifiés. Pas un document, pas un plan, pas une expertise, pas une preuve matérielle… Rien. Seuls quatre « témoins oculaires » des « chambres à gaz » homicides présentés par l’Accusation et qui ne purent être contre-interrogés sérieusement par une Défense paralysée. Ubuesque !

A partir de là, la machine s’est mise en route, sans que jamais personne ne vérifie la « vérité ». La première étape fut le grand procès de Nuremberg, qui débuta trois jours seulement après le rendu des sentences dans le procès de Belsen. Grâce à l’article 21, qui permettait à l’Accusation de ne pas rapporter la preuve de faits dits « de notoriété publique », la preuve matérielle de l’existence des « chambres à gaz » ne fut pas apportée, puisqu’il y avait eu ce procès de Belsen.

Par la suite, les historiens emboîtèrent le pas, sans jamais vérifier. Dans une deuxième partie, Vincent Reynouard explique pourquoi, à leur procès, les « bourreaux » (qui étaient déjà considérés comme coupables) n’ont pas nié les faits.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 3

In this episode, you will discover how the rumor of « gas chambers » was globally elevated to official truth, sanctioned by a decision of « justice. »

It was November 17, 1945, after the Belsen trial, on the basis of … four unaudited accounts. No document, no plan, no expertise, no physical evidence … nothing. Only four « eyewitnesses » of homicidal « gas chambers » by the Prosecution and that could not be cross-examined seriously by a paralyzed Defence. Grotesque!

From there, the machine started, no one ever checking the « truth. » The first step was the great Nuremberg trial, which started three days after the judgement in the Belsen trial. Thanks to Article 21, which allowed the Prosecution to not provide evidence of facts called « common knowledge », the physical evidence of the existence of « gas chambers » was not given, since there had been the Belsen trial.

Subsequently, historians followed suit, without ever checking. In the second part, Vincent Reynouard explains why, in their trial, the « executioners » (which were already considered guilty) have not denied the facts.

Benjamin Freedman expose les juifs, sa conférence de 1961

Source :
sweetliberty

Un transfuge juif met en garde l’Amérique :

Benjamin Freedman Parle

Note d’introduction – Benjamin H. Freedman fut l’un des plus intriguant et stupéfiant individu du XXe siècle.

M. Freedman, né en 1890, était un homme d’affaire juif brillant de New York City qui fut à un moment donné le principal propriétaire de la compagnie Woodbury Soap. Il rompit avec la communauté juive organisée après la victoire du judéo-communisme en 1945, et passa le reste de sa vie et une bonne partie de sa considérable fortune, au moins 2,5 millions de dollars, a exposer la tyrannie juive qui régnait sur les États-Unis.

En tant qu’initié de haut niveau dans les organisations juives et les machinations juives dont le but était de prendre le pouvoir sur notre nation, M. Freedman savait de quoi il parlait.

M. Freedman connaissait personnellement Bernard Baruch, Samuel Untermyer, Woodrow Wilson, Franklin Roosevelt, Joseph Kennedy, John F. Kennedy, et beaucoup d’autres personnes des plus influentes de cette époque.

Ce discours eut lieu devant une audience de patriotes en 1961 à l’hôtel Willard de Washington, D.C., au nom du journal patriotique de Conde McGinley, Common Sense. Bien que ce discours de grande envergure et improvisé date un peu sur certains points mineurs, le message essentiel que nous adresse M. Freedman -l’avertissement qu’il lance à l’Ouest- est plus urgent que jamais.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Janvier 1945, libération d’Auschwitz par les Russes

Voici les toutes premières images du camp d’Auschwitz qui furent filmées par un cameraman russe le 27 janvier 1945 lors de la libération du camp. Ce film ne fut dévoilé que 40 ans après la fin de la guerre.

Regardez bien ces images, ne vous laissez pas tromper par la narration. Revoyez s’il le faut les analyses de Vincent Reynouard quant à ces images. Voyez comme les personnes filmées se portent bien. Voyez aussi ce qu’a dit Eli Wiesel à propos de la fuite des Allemands du camp AVEC les prisonniers qui souhaitaient les accompagner et ne pas rester là à attendre cette armée russe tant redoutée. Eli Wiesel et son père, qui, a-t-il dit, avaient choisi de fuir avec les Allemands.

On comprendra sans doute pourquoi les personnes qui étaient restées avaient la peur dans les yeux quand ils ont vu arriver cette terrible armée russe. Pourquoi dans ce cas nous dit-on au début de ce film que les SS ont abattu cet homme car trop faible pour les suivre ?

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le résumé suivant est extrait du documentaire lui-même.

ATTENTION – CE FILM DOCUMENTAIRE CONTIENT CERTAINES SCÈNES RÉALISTES QUI SONT VIOLENTES ET SUSCEPTIBLES DE PERTURBER CERTAINS SPECTATEURS

La mission

Le camp d’Auschwitz représente pour le monde entier le symbole de l’Holocauste, du génocide et de la terreur. On n’a jamais assassiné autant de personnes au cours de l’histoire de l’humanité pendant une période aussi courte, sur un espace aussi limité et de façon aussi planifiée et industrielle.

Durant les années 1940-1945, les nazis allemands ont transporté ici plus d’un million de Juifs, près de 150.000 Polonais, 23.000 Roms, 15.000 prisonniers de guerre soviétique ainsi qu’une dizaine de milliers de prisonniers d’autres nationalités. La très grande majorité a trouvé la mort dans ce camp.

Ce film est dédié à leur mémoire.

Ce film contient les plans réalisés par les cameramen soviétiques après la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier. Ils montrent, entre autres choses, la zone du camp, immédiatement après l’entrée des soldats du 1er front Ukrainien de l’Armée Rouge, avec les prisonniers libérés, des corps de victimes et des Soviétiques en train de recueillir des pièces à conviction des crimes nazis.

Certains passages de ce film ont été utilisés pendant les procès de Nuremberg contre les criminels nazis.

Les scènes documentaires alternent avec l’interview d’Aleksander Vorontzov, cameraman soviétique, qui accompagnait les soldats de l’Armée Rouge et qui est l’auteur de la plupart des plans.

L’ensemble est accompagné d’un commentaire qui décrit, entres autres, la procédure de la sélection et celle de l’extermination, les expériences médicales et la vie quotidienne des prisonniers du camp de concentration d’Auschwitz.

Ce film est sorti pour la première fois en 1985, à l’occasion du 40ème anniversaire de la libération du camp. Le commentaire de l’édition actuelle du film tient compte des résultats des plus récentes découvertes des chercheurs qui étudient l’histoire d’Auschwitz.

Un film de Irmgard Von Zur Mühlen.

La Plus Grande Histoire Jamais Racontée – 3 / 3

Il est nécessaire que je meure pour mon peuple ; mais mon esprit s’élèvera de la tombe et le monde saura que j’avais raison. »

Adolf Hitler

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Adolf Hitler, La Plus Grande Histoire Jamais Racontée 1 / 3
Adolf Hitler, La Plus Grande Histoire Jamais Racontée 2 / 3

La survie de la race blanche

Sources :
Creativity Movement
Daily RAHOWA
RAHOWA 73

Ce que j’ai à dire dans les 40 prochaines minutes va sans doute vous choquer. Cela pourrait même profondément secouer certaines de vos superstitions les plus chères et les idées préconçues que vous avez pu nourrir toute votre vie, sans jamais vous soucier d’examiner la validité ou la valeur de ces présomptions.

Cette discussion va explorer sérieusement la race et la religion, deux sujets dont nous ne devrions jamais parler selon notre establishment au pouvoir, à moins bien sûr que vous soyez un juif, un Noir ou une autre soi-disant minorité.

Aujourd’hui, nous allons défier la structure de pouvoir contrôlée par les juifs et discuter de la race et de la religion du point de vue de l’homme blanc. En particulier, nous sommes intéressés à examiner si nous, la race blanche, allons survivre ou si nous allons être mongrélisés et détruits dans une marée de races parasites, colorées.

Par conséquent, je veux que vous décidiez prochainement dans cette présentation si vous êtes intéressé par la survie de votre propre espèce ; ou si vous préférez être un traître à la race blanche et la verrez tout aussi rapidement effacée de la surface de la terre et supplantée par des Nègres, des Noirs, des Jaunes, des Sémites et d’autres race de boue.

Car ne vous y trompez pas, la race blanche est une espèce en voie de disparition, une espèce en train de se volatiliser, dont les ennemis ont décidé qu’elle devait disparaître de la surface de la terre.

Si le suicide de votre propre espèce est ce que vous voulez voir, c’est maintenant un bon moment pour arrêter l’écoute.

Si, en revanche, vous êtes fidèle à votre propre espèce et que vous souhaitez que la race blanche survive et prospère, vous, sans aucun doute, n’êtes pas seulement intéressés à entendre parler de la religion de la créativité, mais aussi à devenir membre de notre mouvement religieux.

Les livres de LA CRÉATIVITÉ

En anglais:
Nature’s Eternal Religion (1973)
The White Man’s Bible (1981)
Salubrious Living (1982)

En français :
Le Petit Livre Blanc (1991)

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Douter de l’Holocauste – Pourquoi nous y avons cru ?

Pourquoi avons-nous cru dans les chambres à gaz déguisées en douches ?

« Douter de l’Holocauste : Pourquoi nous y avons cru ? » examine les prétendues « douches de gaz » incroyables ainsi que la façon dont les images des prisonniers des camps de concentration directement tués par les attaques aériennes alliées sont cyniquement exploitées pour promouvoir « l’Holocauste ».

Pour ceux qui veulent offrir le documentaire à leurs proches et amis, gravez-le, la pochette DVD slim se trouve ici.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Ernst Zundel – Entrevue avec Carlos Whitlock Porter

Je suis Ernst Zündel, l’homme derrière la voix de « Voice of Freedom ». Aujourd’hui nous recevons un invité inhabituel et intéressant, son nom est Carlos Porter. Il est d’origine américaine, mais c’est aussi un patriote américain en exil. Il vit en Belgique, en Europe. Il a renoncé à sa citoyenneté américaine car dit-il, il était absolument écœuré par les ingérences des agences gouvernementales américaines dans les affaires des pays étrangers et dans la moralisation, pas dans la moralité, mais dans la moralisation constante des diverses administrations du gouvernement américain sur des problèmes qui ne le concernait pas. Il a donc décidé de quitter son propre pays, et de vivre comme apatride en Europe. Il a également fait le serment de ne pas retourner aux États-Unis tant qu’il n’y aurait pas un changement d’administration mais aussi un changement d’attitude. Voici Carlos Porter.

La retranscription est disponible ici.
Transcript is available ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Recensement des juifs du monde pour le XX siècle

Sources :
CRIMINAL HOLOCAUST DENIAL
The holocaust hoax

  • Si vous acceptez les statistiques juives de 1949 et 1950, alors sans l’ombre d’un doute les juifs sont coupables de 633.480 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que leurs statistiques de 1940 sont plus précises que leurs statistiques de 1950, les juifs sont coupables de 1.492.509 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que leurs statistiques de 1939 sont plus précises que leurs statistiques de 1950, les juifs sont coupables de 1.985.617 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que le Daily Express est plus précis que les Synagogues, les juifs sont coupables de 3.276.600 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Étant donné que les juifs ont désormais redéfini la « négation de l’holocauste » comme étant une affirmation selon laquelle si l’on réduit le nombre de décès juifs allégué de 6 millions dans un « holocauste » ne serait-ce que d’UN seul, et si donc un non juif (mais pas un juif ?) affirme que seulement 5.999.998 juifs sont morts dans ce dit holocauste, il se rendrait alors coupable de DEUX chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

De toute évidence, cela est manifestement injuste dans cette nation chrétienne putative, puisque les négationnistes de l’holocauste les plus flagrants sont juifs, et c’est leur comportement CRIMINEL effréné dans le domaine de la négation de l’holocauste qui pousse les non juifs à devenir des criminels et les pousse à « nier l’holocauste ». Comme souligné dans l’article ci-dessous, il s’agit de provocation, et la seule façon d’éliminer ce piège est d’éliminer le négationnisme à la source (nécessitant l’emprisonnement instantané ou l’exécution de tout juif impliqué dans le négationnisme).

Lorsque le journal juif « The Daily Express » du 24 mars 1933 a affirmé qu’il n’y avait que 600.000 juifs en Allemagne et seulement 14 millions de juifs dans le monde, cela a « minimisé » l’holocauste parce qu’il a sous-estimé le nombre de juifs dans le monde de 2.643.120. En 1949, les experts juifs ont révisé leurs estimations de la population pour le nombre de juifs dans le monde en 1939 à 16.643.120, à partir des 15.192.089 qu’ils avaient estimés en 1943. En d’autres termes, après la Deuxième Guerre mondiale, ces sources juives savaient qu’il y avait 1.451.031 juifs en PLUS dans le monde neuf ans plus tôt.

En réduisant le nombre de juifs dans le monde avant la guerre, le Daily Express a minimisé l’holocauste, ce qui est considéré légalement comme étant une « négation criminelle » de l’holocauste.

La vérité n’est pas une excuse. Comme l’a démontré le procès Ernst Zündel, une incapacité à prédire l’avenir est encore moins une excuse. Là où le Daily Express était coupable de seulement 1.192.089 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste » AVANT la guerre, cette révision de la population juive en 1939 les rend coupables de 2.643.120 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste » APRÈS la guerre. Comme nous le savons tous maintenant, pour un crime si flagrant, il n’y a PAS de prescription, de sorte que le Daily Express, ses auteurs et écrivains, ET TOUS SES LECTEURS qui ont échoué à s’opposer à cette « négation criminelle » de l’holocauste, sont déjà coupables des faits reprochés, sans la nécessité gênante d’un procès spectacle comme celui de Zündel.

En outre, étant donné que ces sources ont également affirmé qu’il y avait 153.000 juifs en Allemagne APRÈS la guerre, ils affirment de facto que le nombre maximum de juifs en Allemagne (non compris l’émigration de l’Allemagne) qui auraient pu être holocaustés est de 447.000 (600.000 juifs en Allemagne avant la guerre – 153.000 juifs après la guerre), ce qui représente en fait 5.553.000 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Qu’en est-il des juifs comme Einstein qui sont partis aux États-Unis ? Qu’en est-il de l’augmentation rapide des juifs en Russie ? Qu’en est-il des quatre millions de juifs qui ont immigré en « Israël » ? Certains d’entre eux ne viennent-ils pas d’Allemagne ?

Il est clair que quatre organisations juives ont commis la « négation criminelle de l’holocauste » dans le seul but de faire de nous les « gentils », des coupables d’une forme équivalente, voire pire, de « négation de l’holocauste », qui, en termes juridiques est une « provocation ». En vertu des lois négationnistes, ces quatre organisations doivent être immédiatement examinées, traduites en justice, et si reconnues coupables, dissoutes sur le champ, et tout le personnel responsable ainsi que leurs membres punis ou emprisonnés proportionnellement aux cinq ans de prison infligés à Ernst Zündel :

  • 1. Le Daily Express.
  • 2. Le Comité juif américain.
  • 3. L’Annuaire juif américain.
  • 4. Le Bureau de statistique juif du conseil de synagogue américain.

Nous ne pouvons pas avoir une loi pour les non juifs et une autre loi pour les juifs. Si Ernst Zündel méritait d’être emprisonné pendant 5 ans pour avoir questionné sous une forme plutôt mineure certains détails techniques de l’holocauste sans les avoir publié « officiellement », ces « négationnistes de l’holocauste » dont les œuvres sont maintenant dans TOUTES les bibliothèques des États-Unis méritent une peine à PERPÉTUITÉ, voire des condamnations à MORT.

Ce qui est bon pour l’un est bon pour l’autre.

Ce qui est bon pour les non juifs est bon pour le juif.

Vous voyez ? C’est gagnant/gagnant pour tout le monde !!!

Sauf pour les hommes blancs.

À cause de leurs MENSONGES, des HOMMES BLANCS innocents sont persécutés, poursuivis, emprisonnés, et TUÉS.

Pour cause de « négation criminelle » de l’holocauste.

Pourtant les négationnistes les plus criminels, les plus énormes, les plus flagrants, les plus vicieux qui existent sont les JUIFS.

En 1924, les juifs ont dit qu’il y avait 15.286.000 juifs dans le monde.

Puis, en 1928, les juifs ont dit qu’il y avait 15.315.359 juifs, soit une augmentation de moins de 0.05 % annuellement.

En 1929, ce montant a fait un bon pour passer à 15.630.000, une énorme augmentation de 2% en une année, et il est resté à ce niveau jusqu’en 1930.

Dix ans plus tard, en 1939, avant même que la Deuxième Guerre mondiale n’implique les juifs, leur population a plongé à tout juste 15,290,983, une baisse de 2.2%, ce qui indique que ce n’est pas tout à fait une race robuste.

Ce schéma se répéta en 1940.

En 1941, la population juive de 1938 fut ajustée à la hausse à 15,748,091, suggérant que les juifs portaient attention à leur démographie et qu’ils avaient découvert que la population avait augmenté de 0,7% plutôt que diminuer de 2,2% au cours de cette décennie.

En 1945, toujours attentifs à leur taux démographique fragile, la population juive baissa de 60.000 pour arriver à 15.688.259. Toutefois, les populations de la plupart des autres pays où vivaient les juifs subirent jusqu’à 24 % de pertes à la suite de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il y avait maintenant 2,6% de juifs de plus qu’il n’y en avait en 1924.

Ce schéma se répéta en 1946 ; 1947 et 1948.

Puis tout à coup, en 1949, après des décennies passées à être si attentif envers leur population, les juifs ont soudain découvert qu’ils avaient complètement raté le fait qu’il n’y avait que 5.376.520 de juifs disparus, soit 623,480 juifs de moins que le chiffre exigé de 6 millions. Les négationnistes criminels insultent lorsque vous déclarez qu’il y avait un juif de moins sur les 6 millions de juifs holocaustés, ce qui signifie que cette organisation de négationnistes criminels est coupable de 623.480 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Ce schéma criminel de négation de l’holocauste a été reproduit en 1950 en utilisant exactement les mêmes chiffres.

Cette attention minutieuse aux détails, les rapports si soignés rapportant tout changement mineur dans la population juive, les révisions et ajustements dans les chiffres afin de tenir compte des mises à jour lorsque celles-ci se présentent – contredit totalement l’incapacité de ces organisations à noter une réduction de QUARANTE POUR CENT de juifs, durant plus de CINQ ANS.

  • 1. Il faut noter que ce sont EUX qui affirmaient pendant une décennie qu’il y avait moins de 15.749.000 juifs dans le monde, et que ce sont EUX qui ont rétroactivement ajusté ce chiffre à la hausse de 895.029.
  • 2. Par conséquent, ils sont rétroactivement coupables de 895.029 autres chefs d’accusation de négationnisme criminel, deux fois (ils l’ont fait au moins deux fois). En plus de cela, après toute cette délibération, cette étude et cette recherche, ces sources JUIVES ont unilatéralement convenu qu’il n’y avait que 15.290.983 juifs dans le monde entier en 1940, juste avant la Seconde Guerre mondiale. Alors pour quelle raison auraient-ils en 1949, soit 4 ans après la guerre, AUGMENTÉ leur estimation pour 1940 de 15.290.983 à 16.643.120, soit une augmentation énorme de 1.352.137 – presque TROIS FOIS plus de juifs que l’Allemagne n’en a jamais compté ? Comment pouvaient-ils en savoir plus sur la population juive de 1940, soit neuf ans plus tard, en 1949, que ce qu’ils savaient en 1940 ? Cela ajoute 1.352.137 autres chefs d’accusation de « négation criminelle » de l’holocauste !
  • 3. Ils ont également omis d’inclure TOUTE immigration de juifs aux États-Unis, même si jusqu’à 70% de leurs immigrants étaient juifs selon les années, une moyenne de près de 50 000 par an avant les 8 ans qu’ils ont omis. Ceci représente un supplément de 400.000 juifs qui ont été, ni vu ni connu, laissés en dehors de leurs statistiques dans une tentative manquée d’atteindre le nombre magique de six millions de juifs décédés.
  • 4. Il n’y a jamais eu 3 millions de juifs en Pologne. Le nombre maximum qu’il y ait jamais eu était de 300 000, de sorte que leur estimation de 88.000 pour 1950 représente aussi une baisse de 212.000 juifs, pas 2.912.000. Ce chiffre supplémentaire de 2.700.000 juifs disparus est juste une autre tentative échouée de parvenir à ce chiffre magique de 6 millions.

Ainsi le total sous-représenté du nombre de juifs disparus dans l’holocauste, par rapport au chiffre largement rapporté de six millions, selon ces ressources statistiques JUIVES elles-mêmes, est le suivant:

  • 633.480 juifs en deçà du chiffre obligé de six millions.
  • 1.352.137 juifs arbitrairement ajoutés à la population juive de 1940.
  • 400.000 immigrés juifs aux États-Unis non inclus.
  • 2.700.000 juifs surestimés pour la Pologne.

Total = 5.085.617

Ainsi, ces trois organisations juives ONT CONSPIRÉ à nier l’holocauste 5.085.617 fois. Leurs chiffres étaient donc bien EN-DEÇÀ du chiffre de SIX MILLIONS d’au moins 85 %.

Est-ce faire preuve de « négationnisme » que de citer les sources JUIVES qui NIENT l’holocauste ?

TÉLÉCHARGEZ, IMPRIMEZ ET DIFFUSEZ LES COPIES DES ALMANACHS MONDIAUX RESPECTIFS SUIVANTS :

1924 = 15.286.000 juifs

1925 = 15.630.000 juifs

1928 = 15.315.359 juifs

1929 = 15.630.000 juifs

1933 = 14.000.000 juifs

1938 = 15.748.091 juifs

1939 = 15.290.983 juifs

1939 = 16.643.120 juifs (révisé à partir de 1949, une augmentation rétroactive de 1.352.137)

1940 = 15.290.983 juifs

1941 = 15.784.091 juifs

1945 = 15,688.259 juifs

1946 = 15.688.259 juifs

1947 = 15.688.259 juifs

1948 = 11.688.259 juifs

1949 = 11.266.600 juifs

1950 = 11.266.600 juifs

1955 = 11.627.450 juifs

1963 = 12.867.000 juifs

1975 = 14.353.790 juifs

1983 = 16.820.850 juifs

1986 = 16.932.000 juifs

1987 = 17.981.460 juifs

1988 = 18.075.400 juifs

1997 = 14.890.000 juifs

2000 = 13.201.111 juifs

L’article est disponible en pdf ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le Parasite

Source :
Alfred Schaefer

Bonjour, je suis Alfred Schaefer. Le but de cette vidéo et de vous aider à mieux comprendre la façon dont les nombreux évènements historiques et catastrophiques qui façonnent notre monde remontent à la même source.

Le parasite qui est responsable de ces évènements historiques a déjà ouvert la voie à travers la race blanche et est maintenant prêt à tout afin de paralyser, de désactiver et de détruire ce qu’il reste de cette race avant son réveil. Ceci n’est pas un secret. La destruction souhaitée de la race blanche a été admise par le parasite à de nombreuses reprises.

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Einsatzgruppen

Source :
PHDNM

Reinhard Heydrich

Les retranscriptions sont disponibles: / Transcripts are available:

Vincent Reynouard – Einsatzgruppen part 1 – Hitler and the Jewish’s war

Vincent Reynouard – Einsatzgruppen part 2 – Why Hitler invaded the USSR

Vincent Reynouard – Einsatzgruppen part 3 – Einsatzgruppen and the jews

Vincent Reynouard – Einsatzgruppen part 4 – Lying Judges and Historians Caught Red-Handed

Vincent Reynouard – Plea for the Einsatzgruppen – The Holocaust by the bullets – Babi Yar

Les Einsatzgruppen partie 1 – Hitler et la « guerre juive »

Les Einsatzgruppen sont ces unités mobiles qui, en URSS, auraient systématiquement massacré plus d’un million de juifs dans ce qu’on appelle aujourd’hui « la Shoah par balles ». Dans cette première vidéo sur le sujet, Vincent Reynouard explique tout d’abord le contexte de l’affaire.

Einsatzgruppen part 1 – Hitler and the « Jewish’s war »

The Einsatzgruppen were these mobile units in the USSR would systematically massacred over one million Jews in what is now called the « Holocaust by bullets ». In this first video on the subject, Vincent Reynouard first explains the background to the case.

Les Einsatzgruppen partie 2 – Pourquoi Hitler a envahi l’URSS

Dans cette deuxième partie, Vincent Reynouard explique pourquoi, le 21 juin 1941, Hitler a lancé ses troupes à l’assaut du géant soviétique. Puis il démontre que dès les premiers jours du conflit, les Soviétiques se rendirent coupables d’atroces violations du Droit de la guerre, initiant ainsi la spirale de la violence qui allait faire de cette lutte une horrible guerre d’extermination idéologique. Quel a été le sort des Juifs?

Einsatzgruppen part 2 – Why Hitler invaded the USSR

In this second part, Vincent Reynouard explains why, on June 21, 1941, Hitler launched his troops to attack the Soviet giant. Then he shows that in the first days of the conflict, the Soviets were guilty of atrocious violations of the law of war, thus initiating the spiral of violence that would make this fight a horrible extermination of ideological war. What was the fate of the Jews?

Les Einsatzgruppen partie 3 – Les Einsatzgruppen et les Juifs

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explique que si la réalité des tueries de Juifs à l’Est est indéniable (bien que les estimations des morts soient trop élevées, on y reviendra dans la quatrième partie), ces tueries ne s’inscrivaient pas dans un plan d’extermination systématique des Juifs.

Einsatzgruppen part 3 – and the jews

In this video, Vincent Reynouard explains that if the reality of the killing of the Jews in the East is undeniable (though the total of estimated dead is too high, we will come back on this in the fourth part), these killings are not part of a systematic plan to exterminate the Jews.

Les Einsatzgruppen partie 4 – Juges et historiens pris en flagrant délit de mensonge

Dans cet entretien avec Vincent Reynouard, Siegfried Verbeke, qui a étudié l’intégralité des rapports généraux d’actions des Einsatzgruppen, dévoile le nombre de victimes auquel on arrive en comptabilisant toutes les tueries (un nombre qu’il faut réviser à la baisse, jusqu’à un facteur 10, souligne Reynouard, documents à l’appui). Il explique pourquoi, après avoir lu ces rapports, sa conviction est faite: la « Shoah par balles » est un mythe de plus…

Einsatzgruppen part 4 – Lying Judges and Historians Caught Red-Handed

In this interview with Vincent Reynouard, Siegfried Verbeke, who studied all of the general reports of actions of the Einsatzgruppens, reveals the number of victims which is reached by counting all the killings (a number that must be revised downwards, up to a factor of 10, stresses Reynouard, with supporting documents). He explains why, after reading the reports, his mind is made up: the « Holocaust by bullets » is a myth … more

Plaidoyer pour les Einsatzgruppen – Shoah par Balle – Babi Yar

Les Einsatzgruppen ont-ils reçu l’ordre d’exterminer systématiquement les Juifs à l’Est? Ont-ils massacré 33 771 Juifs dans le ravin de Babi Yar les 29 et 30 septembre 1941? Les bilans des tueries donnés dans leurs rapports sont-ils fiables? Dans cette vidéo, je réponds à ces questions ainsi qu’à d’autres.

Plea for the Einsatzgruppen – The Holocaust by the bullets – Babi Yar

Did the Einsatzgruppen ordered to systematically exterminate Jews in the East? Have they massacred 33,771 Jews in the Babi Yar ravine on 29 and 30 September 1941? The assessments of killings given in their reports are they reliable? In this video, I answer these questions and more.

Les juifs, l’inceste et l’hystérie

Sources :
Hervé Ryssen
Hervé Ryssen – Les livres

La quasi totalité des cinéastes et intellectuels juifs ont parlé de l’inceste, d’une manière plus ou moins ambiguë, ou en projetant le problème sur une famille « goye ». C’est ce que j’ai montré dans plusieurs chapitres de trois de mes livres.Je suis passé devant la XVIIe chambre correctionnelle de Paris ce 10 novembre 2016 pour avoir évoqué le sujet ; pourtant, je n’invente rien.J’attends le verdict sans trop d’illusions.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Autre chose :

YouTube nous a obligé à retirer la version anglaise de notre documentaire « Satan à Hollywood ». Dans l’idéal, il faudrait la mettre en ligne gratuitement sur des sites de téléchargement. A vous de jouer !

Pour Télécharger la vidéo, faites clic droit ici, puis « Enregistrer la cible du lien sous », puis « Enregistrer ».Vous pouvez commander les livres sur Internet ou les acheter en librairie :
Librairie Facta : 4 Rue de Clichy, 75009 Paris, 01 48 74 59 14
Librairie française, 5 rue Auguste Bartholdi, 75015, 01 836 29 912
Librairie Duquesne, 27 Avenue Duquesne, 75007, 01 45 55 87 55

(((They))) have taken great care of Germany

The blood does not attract only the sharks

The corpse of Germany covered with the blood of so many innocent people still smokes from recent massive bombings when our good democrats -driven by the World-Jewry- decided to bone this White bloody carcass and share the feast.

The Jews, this uprooted people, thieves, rapists and murderers just hammered a nail in the European coffin attempting to destroy -once more- virility, beauty and intelligence of a people of which these parasites can only dream of as they are so much weak, ugly and stupid.

Thanks to them, there is nothing left to what once was, five years ago, THE highest country THE most educated and THE most advanced in technology, health and social rights than any of these « democracies » which are only pretension, arrogance and barbarism. « Democracies » work on the principle of « debt », a Jewish scam that drives people to borrow more and more, always more rewarding Jewish banks while Jews do not produce anything apart from decadence, pornography and filth « artistic » but enjoying everything.

If in 1945 the Jews triumphed, it is mainly through their lies, their whining, their low blows and broken promises. They also owe their victories to those who preferred to kill their peers rather than to rid the earth of this brood of vipers. For a few dollars, they were likely to cooperate in their own extinction, and in 2016, they are still more likely to want to submit and to want a complete extinction of their civilization.

All that is said and what was said by the Jews on the National Socialist Germany is false, the executioners are still and always pretend to be the victims. For 70 years, they sully the memory of the warriors who died to free the world from the yoke of international Jewish finance, but also sully their own dead inventing tall tales about soap and lampshades made with the Jews, of homicidal gas chambers, cremation pits or giant landfill.

None of this is real, everything is lies and fabrications and they know, that’s why they passed laws that prohibit questioning their stories, prohibition of investigations, and outright ban to simply ask any questions.

The only « global » thing in the two « global » wars of the last century was this « international clique » shoot-to-crime and anti-white genocide that are and will forever be the Jews. They hate Whites, Blacks, Arabs, but above all, they do not support a people can be the civilizing people they will never be. They destroy everything that is beautiful and creative, they attempt to corrupt everything and murdering those who refuse corruption or submission.

Let’s not reproduce the errors of the past.

This third world war that these bloodthirsty monsters desired so much will eventually happen faster than we think if we do not quickly undertake actions to stop their criminal acts. What happened to National-Socialism was inevitable. Adolf Hitler and his people respected the rules and laws while before them, Jews were mercilessly and had as sole rule to exterminate White people at all costs. Today the absolute proof of their genocidal plan lies in the desire to crossbreed Whites of the entire planet.

The following video is a propaganda video produced by the Allies after the war, the Germans are depicted as fanatics who do not respect laws, are violent and devious, in short this is the perfect example of this inversion accusatory whose Jews are so fond of.

Jews cover with their own quirks all those they hate, and many people take their word for it. Yet, it’s written in Jewish books that to get their way, they are required to lie to non-Jews as many times as it takes without hesitation to sacrifice them in as many holocausts as necessary. Figures from the Second World War are clear, tens of millions of non-Jews were massacred at the instigation of the Jews who have suffered only very low loss of life, mainly due to typhus.

Jews consider that non-Jews are animals, therefore, they sincerely believe they may do absolutely anything they want to them without having to justify themselves. And that’s exactly what happens. (*) How many more tens or hundreds of millions of non-Jews will be slaughtered before all realize that the cancer of humanity is Jewish?

If it is not already too late, it will soon be.

(*) You say, « Yes, but some Jews denounce the behavior of their co-religionists. » (Except some unusual exceptions, they always do it as a Jew, and therefore remains untouchable …)

True, but think about it, why denounce the « wicked Jews » who only follow the law of the Talmud and the Torah? Why do some Jews condemn other Jews without denouncing Judaism and what it preaches?

The answer is simple, it’s a manipulation to prevent an action against the Jews to make the non-Jews believe that there are « regular Jewish » and « Zionist Jews », that is, say good and bad Jews. And who can tell the difference between the two when the Jews themselves claim to be a full race, « The chosen people »? No one of course, which is very convenient for this manipulative and calculating people.
Either you are Jewish and you assume it, or you’re not.

VAXXED, de la dissimulation à la catastrophe

Source :
VAXXED

Le Dr Wakefield brise le silence sur la violence vaccinale faite aux enfants

En 2013, le docteur et biologiste Brian Hooker a reçu un appel d’un scientifique du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) qui a dirigé en 2004 une étude sur le vaccin contre la rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et son lien avec l’autisme.

Le scientifique, le Dr William Thompson, a avoué que le CDC avait omis des données cruciales dans son rapport final qui ont révélé une relation de cause à effet entre le vaccin ROR et l’autisme. Pendant plusieurs mois, le Dr Hooker enregistre ses appels téléphoniques avec le Dr Thompson, cet homme qui lui fournit des données confidentielles détruites par ses collègues au CDC.

Le Dr Hooker appel à l’aide le Dr Andrew Wakefield, un gastroentérologue britannique accusé à tort en 1998 d’avoir lancé le mouvement anti-vaccins alors qu’il rapportait que le vaccin ROR pouvait provoquer l’autisme. Dans son effort continu pour plaider en faveur de la santé des enfants, Wakefield dirige ce documentaire en examinant les éléments de preuve camouflés par l’agence gouvernementale chargée de protéger la santé des citoyens américains.

Les entrevues avec des initiés de l’industrie pharmaceutique, des médecins, des politiciens et des parents d’enfants tombés malades suite à des vaccinations révèlent que cette dissimulation a contribué à l’augmentation alarmante et exponentielle de l’autisme et est potentiellement l’épidémie la plus catastrophique de notre époque.

Réalisé par Andrew Wakefield et produit par Del Bigtree.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.