Propagande multiculturelle suédoise

Sources :
Swamp Troll
individuell människohjälp

L’organisme de bienfaisance, individuell människohjälp –qu’on peut traduire en gros par : « Aide humanitaire individuelle »- vient de publier une vidéo intitulée : « Un nouveau pays ».

Le nouveau pays est un appel à créer une meilleure Suède, un pays qui est fier, inclus et durable.

Il est un appel à la fois aux Suédois établis ou nouveaux, que nous avons tous besoin d’être intégré.

Il ne faut pas de division entre nous et eux. Au lieu de cela, nous devons trouver des moyens de progresser, et de créer des conditions pour vivre ensemble.

Faites partie de la création du nouveau pays! »

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

L’effondrement de la Suède et l’Ouest en déclin.

Adolf Hitler – Extrait du discours du 1 janvier 1945

Réalisation de la vidéo : Markus Vlosse

Proclamation du Nouvel An aux Nationaux-Socialistes et camarades du Parti

Peuple d’Allemagne ! Hommes et femmes nationaux-socialistes ! Camarades nationaux !

C’est seulement parce que c’est la nouvelle année que je m’adresse à vous aujourd’hui. Les évènements requièrent davantage mon attention. Les évènements des douze derniers mois -surtout les évènements du 20 juillet- m’obligent à consacrer toute mon attention et tout le travail que je dois effectuer envers les quelques tâches pour lesquelles je vis depuis de nombreuses années : la lutte fatidique pour mon peuple.

En cette fin d’année, avec d’innombrables millions de mes camarades nationaux, je tiens maintenant, en tant que président de la nation et leader (Führer) de son destin à cet instant, à remercier chaleureusement les hommes et les femmes -dans les villes et les marchés, les villages et les campagnes, jusqu’aux enfants de la jeunesse hitlérienne- pour tout ce qu’ils ont souffert, enduré, fait et réalisé. Je leur demande de ne pas faiblir, mais plutôt de faire confiance à la direction du mouvement et de poursuivre cette lutte difficile pour l’avenir de notre peuple avec le plus grand fanatisme.

En outre, je tiens à vous assurer, mes camarades, que ma foi en l’avenir de notre peuple, hier comme aujourd’hui, est inébranlable. Celui à qui a été confiée une tâche aussi difficile, a été nommé au plus haut ! Mon seul souci est donc de me consacrer à guider le peuple allemand à travers ces temps difficiles pour ouvrir la porte à l’avenir dans lequel nous croyons tous, et pour lequel nous nous battons et travaillons.

Je ne peux pas clore cette prière sans remercier notre Seigneur Dieu pour son aide que le Leadership et le Peuple ont toujours trouvée, ainsi que la force qu’il nous a donnée, pour être plus forts que le besoin et le danger. Je le remercie aussi pour mon propre salut, alors seulement parce que je suis heureux que je puisse continuer à offrir ma vie au service de mon Peuple.

En cette heure, en tant que porte-parole de la Grande Allemagne, je souhaite donc faire l’aveu solennel devant le Tout-Puissant que nous allons aussi en cette nouvelle année loyalement et inébranlablement remplir notre devoir, en croyant fermement que l’heure viendra où la victoire favorisera pour de bon celui qui en est le plus digne, le grand Reich allemand !

Les discours du Führer sont disponibles ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Aryanisme israélien

Robert Stark vante les qualités des filles juives blondes auprès des mâles blancs nationalistes! Il appelle cela « aryanisme-israélien ».

Stark nous dit : « Les femmes blondes aryennes israéliennes sont un mélange de Blancs nordiques, slaves et méditerranéens. Elles sont blanches, mais ne rentrent pas dans un phénotype spécifique existant, mais elles ont besoin de leur propre éthno-état afin de s’épanouir, et pour cela, elles ont besoin d’hommes blancs. Les femmes israéliennes veulent être fécondées par des nordiques.

L’aryanisme-israélien est en opposition à la fois avec la culture libérale SJW [Social Justice Warrior] et avec la ligne sioniste principale, mais également avec le nationalisme blanc anti-juif. C’est à l’attention des hommes de l’Alt-Right qui veulent préserver la civilisation occidentale et une majorité européenne dans l’Ouest, et qui veulent une jolie petite amie nordique / juive.

Je soutiens l’Alt-Right dans la mesure où je pense que l’immigration devrait se limiter aux Européens, mais il devrait y avoir aussi des incitations économiques pour les femmes blondes israéliennes de type européen à immigrer en Amérique et à embrasser la culture européenne. Hollywood utilise ces femmes pour contrôler le récit, mais si nous les acceptons alors nous pouvons préserver une hégémonie européenne dans l’Ouest. Par ailleurs, ces femmes sont en majorité européennes de toute façon, elles sont issu d’un groupe ethnique distinct qui n’est ni un groupe existant, ni du Moyen-Orient non plus. Il vaudrait mieux les accepter que de permettre à Hollywood de les utiliser comme des pions. Il suffit de regarder tous les grands films et vous verrez qui incarne les beautés fatales.

Ce sont des femmes très jolies. Si les Blancs rétablissent des rôles de genres sains, les descendants s’identifieront à la culture européenne. Mon objectif est de préserver la culture européenne et l’hégémonie, mais d’encourager en même temps la croissance et la préservation d’un phénotype rare unique qui a été exploité par les adversaires de la civilisation occidentale.

Tout le monde sait qui contrôle Hollywood, mais la raison pour laquelle les jeunes hommes blancs vont voir ces films, c’est parce qu’ils idéalisent les femmes israéliennes aryennes.

Voilà un de mes films préféré : « The Crush » avec Alicia Silverstone »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Racialisme pro-Blanc et nationalisme israhellien – Partie 3

La nouvelle recrue de l’Alt-Right : Jason Reza Jorjani

Rédacteur en chef et chef d’Arktos US, Jason Reza Jorjani, PhD est un Iranien-américain et natif New-Yorkais de descendance perse et nord-européenne. Après avoir obtenu son BA et MA à l’Université de New York, il a terminé son doctorat en philosophie à l’Université d’État de New York à Stony Brook. Le Dr Jorjani donne actuellement des cours sur la science, la technologie et la société (STS) et l’histoire de l’Iran au New Jersey Institute of Technology. Il est un membre professionnel de la Société internationale pour l’exploration scientifique (SSE) et travaille également avec Renaissance iranienne, une organisation dédiée à provoquer une révolution culturelle dans le Grand Iran sur la base de l’héritage pré-islamique persan et les valeurs indo-européennes. Son livre « Prometheus et Atlas » de 2016 a été publié par Arktos et a gagné le Book Award de la Parapsychological Association (appartenant à l’American Association for the Advancement of Science). Jorjani vient tout juste de présenter « La science occulte et l’État organique » lors de la conférence Identiaries VIII de Stockholm. Il a été interviewé par Red Ice Radio et contribue régulièrement à des articles à Right On.

Le retour de Zarathustra

Ce que je poursuivrai dans les parties subséquentes de cet essai, c’est que la renaissance de la culture pré-islamique persane dans le Grand Iran promet de provoquer cet évènement cataclysmique au cours des prochaines décennies. Le lectorat de ce magazine n’a guère besoin de se rappeler le pouvoir métaphysique du mythe dans la métapolitique. Dans l’imminente guerre mondiale contre l’islam, les intérêts vitaux de l’Europe sont indéfendables sans alliance avec l’avant-garde néo-zoroastrienne qui se prépare à enflammer une Renaissance aryenne au cœur du soi-disant « monde islamique ». Bataille finale dans une guerre millénaire entre le culte de la Sagesse et la Soumission à l’ignorance forcée. Il n’y aura pas de traité de paix, pas de retraite à un refuge sûr, ni de capitulation. Vous devrez choisir. Les terres du crépuscule doivent se préparer à témoigner de la lumière ardente de l’Orient: « Viens, le Feu! Car nous sommes impatients de voir l’aube de la journée …  »

Jason Reza Jorjani

Le nationalisme iranien et l’agenda mondialiste

Nous, les organisations et les individus qui sont signataires de cette déclaration, indépendamment de toute différence dans nos perspectives politiques, sommes certainement unis et parlons d’une seule voix en déclarant que l’Iran n’est pas un pays d’ethnies et de peuples. L’Iran est le pays d’un seul peuple, à savoir la nation de l’Iran. De même que tous les Iraniens de quelque nature que ce soit, quel que soit leur dialecte, leur religion ou leur sexe, sont soumis à la souffrance et à la misère du pays, ils devraient également partager les avantages et les bienfaits de notre nation.

Nous ne croyons en aucune forme de séparation de la nation iranienne en majorité et en minorités, et nous considérons que cette subdivision est contraire au concept de citoyenneté et de justice sociale. L’intégrité territoriale de l’Iran, la souveraineté nationale et la nécessité d’un gouvernement puissant et omniprésent dans le pays ont été et continueront d’être l’un de nos principes non négociables et nous voyons cela comme la ligne rouge qui définit le patriotisme iranien. »

Jason Reza Jorjani

L’article complet est disponible en pdf ici.

Jason Reza Jorjani – La nouvelle recrue de l’Alt Right, conférence du NPI de 2016

Si vous êtes d’accord avec ce que dit cette personne, alors vous êtes un juif mental et vous faites partie du problème, certainement pas de la solution.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Racialisme pro-Blanc et nationalisme israhellien – Partie 2

Le service de généalogie « 23andme » est devenu populaire dans le mouvement Alt-Right, même si l’ascendance est à peine synonyme de race.

Le « racisme » de Spencer n’a pas été beaucoup plus clair lors d’une de nos conversations où il m’a posé des questions sur mon origine ethnique. Est-ce que je m’étais efforcé de déterminer d’où provenaient mes ancêtres ?

« Je suis 100% européen, » lui ai-je dit, pensant qu’il valait mieux ne pas mentionner que je suis aussi censé être 6% juifs ashkénazes.

« J’ai 0,1 % d’Africains », a-t-il confessé. « Ou quelque chose comme ça. »

Comme Spencer semblait s’ouvrir, j’ai décidé de mentionner la chose juive.

« C’est pourquoi vous êtes un gauchiste », a-t-il plaisanté… »

Le test ADN proposé par le site 23andme, ou comment détruire définitivement toute notion de nationalisme, de patriotisme ou même de race.

Ce site sert très clairement les intérêts des juifs. N’importe qui qui ferait le test de dépistage de ses « origines » via le site 23andme, recevrait immanquablement comme réponse, « vous avez des origines de divers pays, de divers continents », ce qui est parfait pour les juifs. Nous tous pouvons désormais apprendre que nous sommes tous des déracinés et que nous n’avons donc plus aucune raison de refuser le métissage et le multiculturalisme. Nous sommes tous des citoyens du monde et le « racialiste » blanc qui penserait « prouver sa blancheur » avec ce genre de test ferait fatalement face à une déconvenue de taille en voyant qu’il a des ancêtres noirs, arabes, voir juifs.

Pour tous les autres Blancs, qui se lèvent chaque jour avec le poids de cette culpabilité d’être Blanc, ils n’ont plus honte d’être des Blancs car ils sont bels et bien métisses, leurs tests ADN le prouve. Enfin, ils sont libérés de ce fardeau d’être des méchants blancs colonisateurs et destructeurs de la planète, elle est pas belle la vie ?

Mais ce n’est pas tout, il y a un autre aspect important à relever ici.

De tous temps, les juifs ont fait preuve d’assimilation dans une certaine mesure afin de prendre le contrôle plus facilement des villes et pays qu’ils convoitaient. Partout sur la terre, une partie de la population juive s’est toujours mélangée aux autochtones afin de leurs ressembler, et donc d’être acceptée plus facilement et ensuite pouvoir tromper, dépouiller, puis massacrer sans peine.

Comme des parasites, à dessein, des juifs s’accouplent toujours avec les autres races. Ils changent également de noms et de prénoms et bientôt, il leur suffira de brandir leur test ADN qui prouvera qu’ils sont plus autochtones que les autochtones. Demain, un juif pourra être certifié 100% Blanc, « preuve à l’appui », le test ADN faisant office de preuve, une preuve qui ne sera pourtant rien d’autre qu’une falsification, une escroquerie juive de plus.

Dans tous les cas, les Blancs sont encore perdants avec cette arnaque du « dépistage des origines ». C’est donc une initiative pro-destruction de la race blanche de plus et on peut légitimement se demander qui est derrière la création du site 23andme.

Sans surprise, la fondatrice du site est une juive dénommée Anne Wojcicki. Elle est la fille de Stanley Wojcicki, et d’Esther Hochman. Ses parents sont juifs-américains, issus d’une famille polonaise pour le père et d’une famille russe pour la mère. Elle est divorcée du juif co-fondateur de Google Sergey Brin, lui-même issu d’une famille traditionaliste juive de Russie, ses parents sont Yevgenia and Mikhail Brin.

Pourquoi les « racialistes » blancs promeuvent l’utilisation de cet outil de destruction de la race blanche créé par les juifs ? C’est plutôt curieux, vous ne trouvez pas ?

L’article complet est disponible en pdf ici.

Bible Raps – Je ne suis pas blanc, je suis juif

Dans cette vidéo, la chanson est interprétée par l’auteur devant un parterre de jeunes en visite en israhell pour la première fois. La version studio de cette bouse intersidérale est en mp3 ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.
 

Nina Kouprianova –  Femme de Spencer et traductrice de Douguine

Les nationaux-bolcheviques sont issus de l’entre-deux-guerres en Allemagne. Un des penseurs associés à ce mouvement est Ernst Niekisch et il se disait anti-hitlerien. Il était un penseur assez intéressant d’un point de vue historique parce qu’il préconisait une coopération avec l’Union soviétique. Un genre de bloc germano-slave. Évidemment le mouvement n’a pas décollé, toutefois, dans la Russie des années 1990, une petite partie de la version russe de ce mouvement, a connu une sorte de résurgence. Ils préconisaient évidemment le nationalisme mais aussi le socialisme et l’économie etc. Actuellement le parti national-bolchevique est interdit en Russie bien que certains activistes continuent de participer à des manifestations, etc. Mais du point de vue historique, ce mouvement des années 30 vaut la peine d’être étudié. Le président Poutine a été désigné comme le monstre numéro 1. Tandis que le monstre numéro 2 est Alexander Douguine… »


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Racialisme pro-Blanc et nationalisme israhellien

Voici un premier article d’une série dont le but est d’exposer en toute simplicité cette mascarade « pro-Blanc, pro-israhell et anti-islam » de tous ces nouveaux mouvements comme le « Alt-Right » ou même les anciens comme le FN qui n’est plus rien d’autre qu’une vitrine pour le nationalisme israhellien.

Tous ces mouvements prônent la création d’un État blanc à l’image de celui d’israhell, ce pseudo état juif. Si les Blancs veulent faire quelque chose, pourquoi faut-il qu’ils se justifient en citant israhell comme exemple ? La réponse est simple et elle ne va pas plaire à tout le monde.  Ce qui est sûr, c’est qu’In fine, afin de créer leur « État blanc », et pour justifier son existence, tous ces mouvements seront obligés de défendre israhell et sa politique. Ils devront tout accepter et se battront contre quiconque critiquera israhell et cela ne concerne pas que les musulmans.

Pour le moment, ce sont les musulmans qui ont été définis par les juifs comme étant des terroristes par excellence, des bêtes sanguinaires et stupides. Trump ne fait que poursuivre le programme entamé par ses prédécesseurs afin « d’éradiquer le terrorisme de la surface de la terre ». Trump qui soutient ce non-pays de non-droit, cette « grande démocratie«  qu’est israhell. Et tout ça pour quoi ? Tout ça pour que les Blancs obtiennent le droit de créer un pays blanc pour les Blancs avec la « bénédiction des juifs » ? Il est pourtant de notoriété publique que lorsque les juifs pactisent ou promettent quelque chose, cela ne sert toujours que leurs propres intérêts. Beaucoup on fait des pactes avec les juifs au fil des siècles, il ne reste que les juifs pour en parler…

Aujourd’hui, plus personne ne parle de la « crise  économique », plus personne ne parle de l’arnaque de la « dette » juive qui dépouille tous les pays dit « civilisés » d’absolument tout ce qu’ils possèdent. La France est endettée à plus de 5 000 milliards, ne vous étonnez donc pas de voir les chinois ou le Qatar acheter la France. La France est à vendre depuis plusieurs décennies déjà et plus la dette augmente, plus il faut vendre, plus il faut que les grosses entreprises licencient et rachètent les petites et moyennes entreprises, etc, etc.

L’immigration-invasion que subit l’Europe n’est qu’une étape de plus vers l’anéantissement de la race blanche PAR les juifs, ce n’est qu’une conséquence supplémentaire, le problème N°1 des Français et des Européens reste encore et toujours les juifs. Les musulmans profitent juste de cette occasion que leur donnent les juifs pour déverser leurs gênes dans toutes les blanches qui demandent à se faire souiller. Tous ces Noirs et Arabes qui détestent les Blancs auraient tort de se priver de casser du Blanc puisque c’est tout ce qu’ils attendent. Une opportunité leur est donné de propager la charia et l’islam, pourquoi ne le feraient-ils pas ?

Ainsi, aujourd’hui, plus rien ne compte à part les méchants « muslims », alors que les Rothschild et moins d’une dizaine d’autres familles juives possèdent tout en Europe, aux US et même en Russie. Pourtant, curieusement, les « racialistes » blancs ne jurent qu’à travers Poutine et Trump qui seraient deux incarnations de la « virilité à l’état pur », deux sauveurs intransigeants et totalement pro-Blanc… À écouter tous ces « racialistes » blancs,  ces deux guignols pro (((nouvel ordre mondial))) seraient de véritables libérateurs du joug juif. Mais quelle vaste blague !!!

Mais nous n’en sommes pas encore là. Commençons gentiment, étapes par étapes, et vous verrez toute l’absurdité de vouloir suivre une Marine le Pen, un Trump ou un Poutine, un Alexandre Douguine ou un Alain Bonnet, un Paul Gottfried ou un Alex Jones, de la même façon que suivre tant et tant d’autres qui, consciemment ou pas, n’existent ou ne travaillent que pour détruire les Blancs, ça n’est que pur suicide !!

Pour finir, nous avons volontairement choisi des sources d’informations très diverses, et bien entendu, nous vous encourageons à vérifier par vous-même.

Bonne lecture.

L’article complet est disponible en pdf ici.

Joseph Owens nous parle de Milo Yiannopoulos, de Richard Spencer et du « Alt Right »:

Joe Owens, est un ancien militant d’extrême-droite au Royaume-Uni pratiquant les arts martiaux. Il fût impliqué dans la politique nationaliste pendant plus de vingt ans et a occupé simultanément un emploi de garde du corps personnel du président du BNP (Parti National Britannique) Nick Griffin tout en se faisant une place dans le domaine des portes de sécurité.

Il est l’auteur de plusieurs livres dont « Action ! Race War to Door Wars«  où il exposa les soi-disant « révolutionnaires », qui s’activent pour « aider » l’État. Ces « gangsters » qui sont à la fois informateurs de police et gangsters  « bidons », ayant ainsi un train de vie très lucratif.

Il révéla la vérité au sujet du dangereux « clubland » [quartiers des clubs en Angleterre] et la politique occulte – sans égard pour sa sécurité personnelle. Il a été condamné par les opposants politiques et les médias, emprisonné, accusé de meurtre et blessé par balle dans une rue de Liverpool.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Comment est-elle devenue si grosse?

Source :
NAZI GASSINGS NEVER HAPPENED

Ada BIMKO-Rosensaft, mieux que Helen Schwartz !(La vie était bonne dans les camps !!!)

« Superstar » holocaustique, racketteuse, parjure et fondatrice matriarche de l’USHMM (Musée mémorial de l’holocauste des États-Unis – Washington DC).

Bien que Ada-Hadassah Bimko-Rosensaft ne soit plus parmi nous, son fils dévoué Menachem Z. Rosensaft (né en 1947 à Bergen-Belsen), poursuit son glorieux travail. Rosensaft continue l’entreprise familiale de la haine et du mensonge à but lucratif et l’influence à grande échelle.

Si l’affirmation de Menachem selon laquelle sa mère avait effectivement habillé des détenues malades et les avait envoyés hors de l’infirmerie est vraie, elle a contribué puissamment à la propagation de maladies, en général du typhus, à l’intérieur des camps. Pour les personnes infectées par le typhus, il y a des périodes quotidiennes de plusieurs heures sans fièvre ou frissons quand les signes vitaux semblent tout à fait normaux au simple observateur. Si l’on utilise de telles périodes pour dissimuler la présence sous-jacente du typhus, on assure la propagation de la maladie et la mort d’innombrables autres victimes.

Lorsque les Nationaux-Socialistes ont mis des monstres tels que Ada Bimko dans des camps de concentration, ce ne fut certainement pas une bonne idée. Que les SS aient utilisé des gens comme Bimko pour s’occuper des malades montre à quel point ils étaient désespérés dans les derniers mois de la guerre. D’après cette image d’avril 1945, il est évident que Hadassah n’a jamais perdu son appétit pour le chocolat. Elle et son mari « Yossi » avaient également un énorme appétit pour le marché noir et les richesses fabuleuses qu’il leur a apporté – même avant la « libération. »

La libération par les Britanniques a rendu tout plus facile. Au lieu d’évacuer Bimko vers l’Ouest avec des centaines de milliers d’autres juifs d’Auschwitz, les SS auraient dû la laisser à Auschwitz pour être violée à tour de rôle par les Russes. Voir aussi l’essai de Mark Weber de 1995.

L’article complet est disponible ici.

Il y a bien eu des survivants de Treblinka

Source :
Jim Rizoli

Cliquez pour agrandir

Les partisans de l’holocauste soutiennent qu’il n’y a eu AUCUN survivant de TREBLINKA, donc, comme le dit Charles Krafft : « S’IL Y A EU NE SERAIT-CE QU’UN SURVIVANT DE TREBLINKA – FIN DE LA PARTIE  !!! »

Charles Krafft dit : Le télégramme de Hoeffle et le rapport de Kohrrer sont les preuves que Irving a trouvées concernant des gazages de masse à Treblinka. Ces documents attestent que plus d’un million de juifs ont été expédiés à Treblinka. Irving n’a pas réellement trouvé les documents, deux autres chercheurs les ont trouvés, et Irving a fait connaître leur trouvaille. J’ai dit à Fritz que le sujet « Auschwitz » était épuisé. Fritz Berg a écrit : « Eric Hunt a réellement fait une excellente vidéo des « SURVIVANTS » de Treblinka, où l’on voit Helen Schwartz dire à quel point elle fût surprise quand de l’eau sortit des pommeaux de douche au lieu de tout autre chose. »

Charles Krafft : Nous avons donc  un survivant de Treblinka sur 1,2 million de personnes enregistrées comme y ayant été expédiées.  Game over !

Carlos Porter : Cette question de « où ils allaient » a été discutée par presque tous les révisionnistes à un moment ou à un autre depuis 20 ou 30 ans. Qu’ils aillent jouer du violon dans l’orchestre du Dr. Stricks, au camp d’extermination Janov, en Russie. Arthur Butz remarque, je pense dans la première édition de son livre « La Mystification du XXe siècle », que c’est très simple. À la fin de la guerre, ils [les juifs] étaient toujours là. Alors, ils ont gonflé les chiffres qui manquaient supposément. Comme la blague sur les éléphants. Il y avait 50 millions d’éléphants ici, il n’y a plus d’éléphants maintenant, cela prouve que quelqu’un a tué 50 millions d’éléphants. Il y a un livre génial intitulé « Numbers from Nowhere » de David Henige. Comment ils ont faussé les statistiques en utilisant exactement cette astuce.

Ce n’est pas tout.

Jim Rizoli : Ici, un documentaire de la BBC sur Treblinka, en anglais, si vous avez le courage de le visionner. Il ne concerne que deux survivants de Treblinka.

C’est un documentaire en anglais sur les histoires de survivant du camp de la mort Treblinka, mis à part ce qui est dit à partir de la 56ème minutes – ce n’est qu’un ramassis de mensonges!

Le problème est qu’ils disent que beaucoup plus ont survécu mais on ne vous en parle pas aujourd’hui.

Cette vidéo est d’une grande contradiction. Au début, elle se concentre sur deux survivants, mais à la fin, l’homme interviewé à 56 minutes du documentaire, dit que 50 à 70 personnes ont survécu ?

Pourquoi de telles contradictions !!!! ???

Je suis sûr qu’il y a des milliers de personnes qui ont survécu, mais elles ne sont pas celles qu’ils ont interviewé, ou elles n’ont en tous les cas jamais été montrées en vidéo à ma connaissance …

Pourquoi cela ?

Souvenez-vous : Au début, ils ont dit qu’il n’y avait pas eu de survivants, par la suite on nous a parlé d’un survivant, maintenant deux et pour finir on apprend maintenant qu’il y en aurait eu  50 à 70. D’accord, qui étaient-ils alors ? Les juifs veulent à tout prix faire passer Treblinka comme ayant été une usine d’abattage quand en fait la réalité est qu’il s’agissait d’un camp de transit et plusieurs milliers de personnes ont réellement survécu. Il ne s’agit rien de plus que de propagande d’horreur à la Disneyland pour les goyim crédules.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

The Jews and the Russian Revolution

Sources :
Hervé Ryssen
Hervé Ryssen – Les livres

Many Jews fanatically invested themselves in the Russian Revolution of 1917. For some thirty years, until the creation of the Hebrew State, they made up a good part of the leading Soviet Union’s officials. Rare are the Jewish intellectuals today to recognize the crimes of their fellows in this story. To make you forget all this, you need a « scapegoat »: it will be Stalin; or better still: Adolf Hitler. The greater the crime, the more the scapegoat is indispensable.

Joseph Goebbels – Discours du 10 février 1933 au Palais des Sports de Berlin

Camarades nationaux,

Je voudrais faire quelques brèves remarques avant que ne commence la réunion.

Je commencerai par me pencher sur une série d’attaques venant de la presse berlinoise qui n’accepte pas volontiers que je m’exprime sur la radio allemande puisque mon activité est trop insignifiante, trop mesquine et trop mensongère pour que le monde entier doive en être informé.

Par vos yeux et vos oreilles, vous êtes ce soir témoins d’un évènement de masse d’une ampleur encore jamais vue en Allemagne et probablement dans le monde. Je ne pense pas qu’il soit exagéré d’affirmer que ce soir, au moins 20 millions de personnes en Allemagne et par delà ses frontières écouteront le discours du chancelier Adolf Hitler. Dans Berlin seule, en plus de cette manifestation de masse au Palais des Sports dix grands haut-parleurs ont été installés sur des places de la ville. A cette heure, de véritables murs d’hommes se rassemblent devant eux et une foule de cinq à six-cents mille personnes se tient déjà assemblée pour écouter ce discours. »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

L’hyper connaisseur de ces infâmes procès… Carlos Whitlock Porter

Source :
Carlos Whitlock Porter

Carlos Porter, l’homme que Robert Faurisson a surnommé « l’hyper connaisseur de ces infâmes procès », est un traducteur professionnel.

Ses traductions révisionnistes incluent le « Rapport Walter Lüftl » et les deux versions (longue et courte) du « Rapport Germar Rudolf », mais aussi « STALIN’S WAR OF EXTERMINATION », de Joachim Hoffmann, et une variété d’articles et de livre de Carlo Mattogno et Jürgen Graf. Il est membre de l’Institut des Linguistes de Londres.

D’origine américaine, mais à l’heure actuelle apatride en vertu de sa renonciation formelle à la citoyenneté le 8 novembre 1984.

Il est également un révisionniste holocaustique.

Carlos Porter est devenu révisionniste entre 1976 et 1978, après avoir remarqué que les réactions chimiques décrites dans la littérature holocaustique sont toutes erronées et se contredisent toutes les unes les autres.

En 1978, il écrit un essai sur le sujet, « THE CHEMISTRY OF THE HOAXOCO$T », qui lui vaut des menaces de mort, des appels téléphoniques hystériques, etc. Un groupe particulier a d’ailleurs été assez aimable pour lui faire un « procès » en son absence. Ils avaient toute une liste de crimes qu’il avait commis -être une pourriture étant l’un d’eux- il fut reconnu « coupable » et dument « condamné à mort » suite à ce procès, la « sentence devant être exécutée par une équipe de nos spécialistes d’ici un an ». (C’était il y a 20 ans).

En 1978, je pensais que l’holocauste était un mensonge, mais je pensais toujours que c’était un mensonge intelligent ; j’avais tort. »

En 1988, après 10 ans de recherche, il publie « MADE IN RUSSIA, THE HOLOCAUST », une compilation de 400 pages photocopiées de la transcription du procès de Nuremberg et archives y afférent, « prouvant » un ensemble de mensonges que personne ne croit plus (c.à.d. chambres à vapeur, chambres sous vide, chambres avec trappe piégée, chambres de chaux vive, chambres électriques, savon humain, arbres comme armes du crime, chaussettes de cheveux humains, matelas de cheveux humains, plus une ligne exclusive de maroquinerie faite de peau humaine que personne n’a jamais vue), etc.

Le livre est disponible en anglais, sur amazon.com ou sur le site CODOH.

À son grand étonnement, le livre ne provoqua presque aucune réaction, à l’époque ou plus tard. Pratiquement la seule réaction est venue d’une personne intelligente qui lui dit : « Votre livre est absolument incroyable. Les Allemands avaient-ils vraiment des machines à pédale pour écraser le cerveau pour fabriquer du savon humain ? » Quand il a essayé d’expliquer que le livre n’était rien de plus qu’une collection de mensonges évidents, cette personne ne pu pas tout à fait comprendre. « Les gens sont plus stupides que je le pensais. » dira Porter.

Carlos Porter pensait que son sarcasme serait sans ambiguïté aucune, mais non, les gens prenaient tout cela au sérieux. Son imprimeur et son libraire lui diront que son ironie passait simplement au-dessus de la tête des gens.

Beaucoup d’autres personnes ont compris l’intention du livre, mais ont gardé le silence, pour des raisons mieux connues d’eux-mêmes. Ma propre théorie est que « MADE IN RUSSIA » est si étonnant que les gens ne savent pas quoi penser, alors ils ne disent rien. Peut-être ai-je raison, peut-être ai-je tort. »

En 1988, Ernst Zündel produit une vidéo dans laquelle Carlos Porter a commenté un certain nombre de « documents » d’essai de Nuremberg, c’est cette vidéo que nous vous proposons aujourd’hui, ainsi qu’une vidéo de 12 minutes sur quelque chose dont très peu de gens connaissent l’existence, « The Black Book » (Le livre noir). Dans ce livre est écrit :

L’ensemble du texte du Livre noir a été soumis aux autorités judiciaires de la Commission des Nations Unies pour les crimes de guerre à Nuremberg, en Allemagne, comme preuve des crimes commis par les nazis contre les juifs.

Les auteurs sont répertoriés comme « le Congrès juif mondial, le Comité anti-fasciste, l’URSS, Vaad Leumi, la Palestine et le Comité américain des écrivains, des artistes et des scientifiques juifs ».

En d’autres termes, la preuve est entièrement communiste, mais la preuve communiste est fondamentalement juive. À méditer… »

La même année, 1988, il publie « NON COUPABLE À NUREMBERG » qui donna naissance à une série de corrections à « NUREMBERG ET AUTRES ESSAIS DE CRIMES DE GUERRE » par Richard Harwood (David McCalden), suivant essentiellement le même format.

Ce livre, avec environ 1.000 références, a connu un plus grand succès.

En 1992, il fait une série d’articles sur les crimes de guerre japonais à des fins de comparaison, intitulé « JAPS ATE MY GALL BLADDER ».

Plus récemment, il a co-écrit un certain nombre de livres dérivés avec Vincent Reynouard, en français, basés essentiellement sur le même matériel, mais en utilisant la version française de la transcription de Nuremberg comme base. Le premier d’entre eux s’appelait « DÉLIRE AU PROCES DE NUREMBERG » qui se serait assez bien vendu.

Le 23 septembre 1998, le système belge de sécurité sociale l’a conduit à la cour et lui a fait faire faillite, ce qui l’a empêché de travailler ; deux avocats lui ont conseillé de disparaître. Il fut séparé de sa famille pour la première fois en 26 ans.

Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est m’emprisonner. Je me demande parfois combien d’années ils m’ont condamné à l’absentia sans m’en parler. »

Le 22 octobre 1998, LE MATIN, journal quotidien publié à Liège, en Belgique, a imprimé six gros articles sur lui et sur son « procès » à propos de son emprisonnement et insinuant subtilement qu’il méritait d’être tué. Vincent Reynouard et lui ont répondu à cela dans une brochure de 25 pages intitulée « CARLOS PORTER RÉPOND À SES ACCUSATEURS ».

Bien que les Allemands n’aient aucune autorité pour l’arrêter à l’heure actuelle, il ne se fait aucune illusion qu’il ne sera pas pris tôt ou tard.

L’article en pdf est disponible ici.

À toutes fins utiles, je vous rappelle que deux chaines Youtube dédiées aux travaux de Carlos W. Porter ont été créées récemment : Nuremberg for Dummies et Nuremberg pour les nuls.

Ernst Zundel – Entrevue avec Carlos Whitlock Porter

La retranscription est disponible ici.
Transcript is available ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le Livre Noir, par Carlos Whitlock Porter


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Des vétérans allemands au musée Panzer de Munster

Deutsches Panzermuseum

Nous avons dû nous battre contre les Américains aussi quand ils ont débarqué, en France, en Italie et en Afrique, etc. À la fin, les Russes nous surpassaient parfois en nombre à 12 contre 1. Et malgré cela, nous avons continué à les garder à distance des frontières du Reich. Pour défendre notre peuple. »

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Joseph Goebbels – Dernier discours

Camarades allemands Au moment de la guerre, quand – semble-t-il – toutes les forces de haine et de destruction ont été rassemblées une fois de plus, peut-être pour la dernière fois, dans l’Ouest, dans l’Est, le Sud-Est et le Sud, cherchant à percer notre front et donner le coup de grâce au Reich, je prends à nouveau la parole à la veille du 20 avril, tout comme je l’ai fait chaque année depuis 1933.

Je me suis adressé au peuple allemand dans les bons comme dans les mauvais moments dans le passé. Mais jamais auparavant la situation n’a été aussi difficile. Jamais auparavant le peuple allemand n’a eu à défendre sa propre vie face à un danger aussi énorme. Jamais auparavant le Reich n’a eu à puiser dans ses dernières forces pour se défendre. Des moments tels que celui-ci sont rares dans l’Histoire. Ils sont uniques et sans précédent pour la génération combattante qui doit y survivre. Des évènements historiques de nature et d’ampleur similaires, s’estompent dans nos souvenirs sous le poids de la peine que nous portons, sous le chagrin qui nous accable, face aux questions sur notre propre avenir qui nous torturent et celui de nos braves gens cruellement éprouvés. Je ne pense pas être arrogant, quand je me fais l’orateur de cet instant et dans ces circonstances. »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

L’holocauste, une arme politique contre les Allemands

Source :
German Victims – Deutsche Opfer

Le Mémorial de l’Holocauste à Berlin

Par Horst Mahler

Pour commencer, j’aimerais faire quelques commentaires liminaires parce que nous, Allemands, avons été formés de telle sorte que nous n’examinons plus certaines pensées. Les émotions sont alors toujours utilisées pour repousser ces pensées qui se disputent notre attention. Nous n’évaluons pas les pensées pour savoir si elles sont correctes ou inexactes, vraies ou fausses, mais si elles suffisent à certaines catégories morales, et si elles sont politiquement correctes.

Depuis des décennies, peut-être même plus d’un siècle, un tabou a été implanté en nous, en conséquence, nous avons perdu toute objectivité sur certains sujets. Ce sont les thèmes juifs, vus des deux côtés, qu’ils soient pro-juifs ou anti-juifs. La question sur la communauté juive et les juifs est refoulée en nous par, appelons cela, la police de la pensée. Nous ne sommes pas autorisés à réfléchir logiquement à cette question.

Toutefois, ce qui va suivre ici, portera sur les juifs, sur la façon dont ils sont reliés à nous, les Allemands et comment nous, Allemands sommes reliés aux juifs, et ce qui va suivre est si terrible pour l’Allemand typique, qu’il a tendance à se lever et à partir en criant. Il est aussi question de l’holocauste.

L’holocauste, en tant qu’arme politique de l’ennemi des Allemands, l’arme de la communauté juive. Et le simple fait d’en parler à haute voix, provoque des réactions intenses. Mais il est important d’y voir clair, afin que nous puissions enfin passer au travers et que nous puissions reconsidérer les pensées qui nous viennent selon leur valeur particulière, pour voir si elles sont correctes ou incorrectes, vraies ou fausses.

Je déclare dès le départ, que cette « religion » de l’holocauste est construite sur le mensonge le plus monstrueux de l’histoire de l’humanité. La façon dont l’holocauste est utilisé pour nous accuser du meurtre du peuple juif, est une invention ! »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le suicide collectif forcé des nations européennes

L’inéluctable remigration à venir.

Je vous propose de voir ou revoir la vidéo « Le suicide collectif forcé des nations européennes » qu’Archive.org avait bloquée en moins de 24 heures. Il s’agit de la première version, celle qui fut censurée sur jewtube et dans tout l’univers.

C’est une vidéo de propagande anti-immigration très virulente et les auteurs n’ont pas hésité à mélanger diverses vidéos qui pour certaines, n’ont aucun rapport avec l’immigration.

Il est clair que le nombre de vidéos sur l’invasion de l’Europe est important et qu’il aurait été possible de faire une vidéo similaire sans manipulation, cependant, elle reste tout à fait crédible quant à ce qu’il se passe réellement.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Interview de Charlotte, Helga et Hans par Diane King

Source :
Diane King

Les juifs ont connu un succès remarquable, grâce au contrôle important qu’ils exercent sur la plupart des médias de masse et Hollywood, où ils n’ont de cesse de raconter leurs histoires tribales sur la Seconde Guerre mondiale, souvent étiquetées « holocauste » ™.

L’un des principes de la nouvelle religion de « l‘holocauste » ™ est que ce qui est arrivé aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale fût la « pire » atrocité dans l’histoire de l’humanité. Pourtant, toujours au 20ème siècle, Staline a exterminé 8 à 10 millions d’Ukrainiens par la famine en 1932-33 dans ce qui est appelé « Holodomor ». De toute évidence, 8 à 10 millions c’est beaucoup plus que ce chiffre de 6 millions ™ de morts juifs qui d’ailleurs est totalement infondé et tout à fait exagéré. 500.000 juifs seraient morts durant la seconde guerre mondiale, ce qui n’est pas rien mais ce qui n’est pas non plus « Le Crime de Lumière »™, ni une « extermination systématique des juifs »™.

A la fin de la seconde guerre mondiale, après que des centaines de milliers de civils allemands périrent sous les tapis de bombes des « libérateurs », après l’internement massif des soldats allemands dans des camps ou leurs conditions de détention n’étaient pas régies par les lois de la guerre et où tout était permis, l’horreur de ce nettoyage ethnique a continué avec l’expulsion de 16 millions sur 17 millions d’Allemands de souche de leurs terres ancestrales dans la région des Sudètes, la Prusse Orientale, la Poméranie, la Silésie, les terres des Souabes du Danube et autres. Sans compter les 3 millions de morts de maladie, de froid ou assassinés lors de la fuite des Allemands devant l’arrivée des Russes ou des Alliés…

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

 

« Chambres à gaz », la rumeur du siècle

Source :
PHDNM

Les retranscriptions sont disponibles: / Transcripts are available:

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 1

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 2

Vincent Reynouard – Gas Chambers, the Rumor of the Century – Part 3

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 1

Dans cette série de vidéos, Vincent Reynouard synthétisera 25 ans de recherches sur la Shoah.

Ce premier épisode répond à des objections préliminaires couramment opposées aux révisionnistes et dont le seul objectif reste d’esquiver le débat historique de fond. V. Reynouard en profite pour dévoiler son premier scoop: le 8 avril 1945, les Allemands ont officiellement démenti, par la voix de Radio-Berlin, les histoires que toute la presse alliée colportait à propos de « chambres à gaz » homicides.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 1

In this video series, V. Reynouard will summarize 25 years of research on the Holocaust.

This first episode addresses preliminary objections commonly opposed to the revisionists whose sole objective is to dodge the historical background of the debate. Vincent Reynouard takes the opportunity to unveil its first scoop: April 8, 1945, the Germans officially denied by the voice of Berlin Radio, the stories peddled all the Allied press about « gas chambers » homicides.

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 2

Dans ce deuxième volet, Vincent Reynouard répond à l’argument mille fois entendu: « Mais que faites-vous de tous les témoignages et des tous les aveux concordants ».

– S’appuyant sur des documents historiques, il démontre tout d’abord l’effarante crédulité des historiens dès qu’il s’agit du prétendu « Holocauste »;

– Invoquant ensuite les « aveux » du SS Paul Waldmann (relatifs à un prétendu meurtre de masse des prisonniers soviétiques à l’aide d’un marteau à pédale) et le retournement opportun de l’ancien commandant de Birkenau Josef Kramer (« il n’y avait pas de chambres à gaz à Auschwitz » dit-il dans son interrogatoire du 20 mai 1945/ « j’ai visité une chambre à gaz à Birkenau » dit-il la veille de son procès), Vincent Reynouard démontre qu’en matière d’aveux, il est possible d’obtenir n’importe quoi de n’importe qui.

– L’auteur dévoile ensuite l’affaire d’Alfred Thiefenbacher, cet ancien déporté à Mauthausen habilement coincé par les enquêteurs américains. Il rappelle également le cas de l’ancien chauffeur d’Hitler, Erich Kempka, dont le contre-interrogatoire par le Tribunal de Nuremberg permit de prouver qu’il n’était pas un témoin oculaire. Ces deux faits démontrent que nul ne doit être cru sur parole tant qu’il l’a pas subi un contre-interrogatoire serré.

– Enfin, Vincent Reynouard appelle l’attention sur la malhonnêteté flagrante des historiens lorsqu’ils osent encore recourir au faux témoin démasqué K. Gerstein.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 2

In this second part, Vincent Reynouard answers the argument heard a thousand times: « But what do you do with all the testimonies and all matching confessions ».

1) Based on historical documents, he first of all demonstrates the astounding credulity of historians when it comes to the alleged « Holocaust »;

2. Invoking then the « confessions » of SS Paul Waldmann (relating to the alleged mass murder of Soviet prisoners using a pedal hammer) and the timely turnaround of the former commander of Birkenau Josef Kramer (« there was no gas chambers at Auschwitz, » he said in his interrogation of May 20, 1945 /« I visited a gas chamber at Birkenau » he said the day before his trial), Vincent Reynouard demonstrates that in terms of confessions, it is possible to get anything from anyone.

3. The author then unveils the case of Alfred Thiefenbacher, this former deportee to Mauthausen cleverly cornered by US investigators. He also recalled the case of the former driver of Hitler, Erich Kempka, whose cross-examination by the Nuremberg Tribunal allowed to prove that he was not an eyewitness. These two facts show that no one should be blindly believed as long as he has not been cross-examined tightly .

4. Finally, Vincent Reynouard draws attention to the blatant dishonesty when historians still dare to use the false unmasked witness K. Gerstein.

Chambres à gaz, la rumeur du siècle partie 3

Dans cet épisode, vous découvrirez comment la rumeur des « chambres à gaz » fut mondialement élevée au rang de vérité officielle, sanctionnée par une décision de « justice ».

C’était le 17 novembre 1945, au terme du procès de Belsen, sur le fondement de… quatre témoignages non-vérifiés. Pas un document, pas un plan, pas une expertise, pas une preuve matérielle… Rien. Seuls quatre « témoins oculaires » des « chambres à gaz » homicides présentés par l’Accusation et qui ne purent être contre-interrogés sérieusement par une Défense paralysée. Ubuesque !

A partir de là, la machine s’est mise en route, sans que jamais personne ne vérifie la « vérité ». La première étape fut le grand procès de Nuremberg, qui débuta trois jours seulement après le rendu des sentences dans le procès de Belsen. Grâce à l’article 21, qui permettait à l’Accusation de ne pas rapporter la preuve de faits dits « de notoriété publique », la preuve matérielle de l’existence des « chambres à gaz » ne fut pas apportée, puisqu’il y avait eu ce procès de Belsen.

Par la suite, les historiens emboîtèrent le pas, sans jamais vérifier. Dans une deuxième partie, Vincent Reynouard explique pourquoi, à leur procès, les « bourreaux » (qui étaient déjà considérés comme coupables) n’ont pas nié les faits.

Gas Chambers, the Rumor of the Century part 3

In this episode, you will discover how the rumor of « gas chambers » was globally elevated to official truth, sanctioned by a decision of « justice. »

It was November 17, 1945, after the Belsen trial, on the basis of … four unaudited accounts. No document, no plan, no expertise, no physical evidence … nothing. Only four « eyewitnesses » of homicidal « gas chambers » by the Prosecution and that could not be cross-examined seriously by a paralyzed Defence. Grotesque!

From there, the machine started, no one ever checking the « truth. » The first step was the great Nuremberg trial, which started three days after the judgement in the Belsen trial. Thanks to Article 21, which allowed the Prosecution to not provide evidence of facts called « common knowledge », the physical evidence of the existence of « gas chambers » was not given, since there had been the Belsen trial.

Subsequently, historians followed suit, without ever checking. In the second part, Vincent Reynouard explains why, in their trial, the « executioners » (which were already considered guilty) have not denied the facts.

Benjamin Freedman expose les juifs, sa conférence de 1961

Source :
sweetliberty

Un transfuge juif met en garde l’Amérique :

Benjamin Freedman Parle

Note d’introduction – Benjamin H. Freedman fut l’un des plus intriguant et stupéfiant individu du XXe siècle.

M. Freedman, né en 1890, était un homme d’affaire juif brillant de New York City qui fut à un moment donné le principal propriétaire de la compagnie Woodbury Soap. Il rompit avec la communauté juive organisée après la victoire du judéo-communisme en 1945, et passa le reste de sa vie et une bonne partie de sa considérable fortune, au moins 2,5 millions de dollars, a exposer la tyrannie juive qui régnait sur les États-Unis.

En tant qu’initié de haut niveau dans les organisations juives et les machinations juives dont le but était de prendre le pouvoir sur notre nation, M. Freedman savait de quoi il parlait.

M. Freedman connaissait personnellement Bernard Baruch, Samuel Untermyer, Woodrow Wilson, Franklin Roosevelt, Joseph Kennedy, John F. Kennedy, et beaucoup d’autres personnes des plus influentes de cette époque.

Ce discours eut lieu devant une audience de patriotes en 1961 à l’hôtel Willard de Washington, D.C., au nom du journal patriotique de Conde McGinley, Common Sense. Bien que ce discours de grande envergure et improvisé date un peu sur certains points mineurs, le message essentiel que nous adresse M. Freedman -l’avertissement qu’il lance à l’Ouest- est plus urgent que jamais.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Janvier 1945, libération d’Auschwitz par les Russes

Voici les toutes premières images du camp d’Auschwitz qui furent filmées par un cameraman russe le 27 janvier 1945 lors de la libération du camp. Ce film ne fut dévoilé que 40 ans après la fin de la guerre.

Regardez bien ces images, ne vous laissez pas tromper par la narration. Revoyez s’il le faut les analyses de Vincent Reynouard quant à ces images. Voyez comme les personnes filmées se portent bien. Voyez aussi ce qu’a dit Eli Wiesel à propos de la fuite des Allemands du camp AVEC les prisonniers qui souhaitaient les accompagner et ne pas rester là à attendre cette armée russe tant redoutée. Eli Wiesel et son père, qui, a-t-il dit, avaient choisi de fuir avec les Allemands.

On comprendra sans doute pourquoi les personnes qui étaient restées avaient la peur dans les yeux quand ils ont vu arriver cette terrible armée russe. Pourquoi dans ce cas nous dit-on au début de ce film que les SS ont abattu cet homme car trop faible pour les suivre ?

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le résumé suivant est extrait du documentaire lui-même.

ATTENTION – CE FILM DOCUMENTAIRE CONTIENT CERTAINES SCÈNES RÉALISTES QUI SONT VIOLENTES ET SUSCEPTIBLES DE PERTURBER CERTAINS SPECTATEURS

La mission

Le camp d’Auschwitz représente pour le monde entier le symbole de l’Holocauste, du génocide et de la terreur. On n’a jamais assassiné autant de personnes au cours de l’histoire de l’humanité pendant une période aussi courte, sur un espace aussi limité et de façon aussi planifiée et industrielle.

Durant les années 1940-1945, les nazis allemands ont transporté ici plus d’un million de Juifs, près de 150.000 Polonais, 23.000 Roms, 15.000 prisonniers de guerre soviétique ainsi qu’une dizaine de milliers de prisonniers d’autres nationalités. La très grande majorité a trouvé la mort dans ce camp.

Ce film est dédié à leur mémoire.

Ce film contient les plans réalisés par les cameramen soviétiques après la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier. Ils montrent, entre autres choses, la zone du camp, immédiatement après l’entrée des soldats du 1er front Ukrainien de l’Armée Rouge, avec les prisonniers libérés, des corps de victimes et des Soviétiques en train de recueillir des pièces à conviction des crimes nazis.

Certains passages de ce film ont été utilisés pendant les procès de Nuremberg contre les criminels nazis.

Les scènes documentaires alternent avec l’interview d’Aleksander Vorontzov, cameraman soviétique, qui accompagnait les soldats de l’Armée Rouge et qui est l’auteur de la plupart des plans.

L’ensemble est accompagné d’un commentaire qui décrit, entres autres, la procédure de la sélection et celle de l’extermination, les expériences médicales et la vie quotidienne des prisonniers du camp de concentration d’Auschwitz.

Ce film est sorti pour la première fois en 1985, à l’occasion du 40ème anniversaire de la libération du camp. Le commentaire de l’édition actuelle du film tient compte des résultats des plus récentes découvertes des chercheurs qui étudient l’histoire d’Auschwitz.

Un film de Irmgard Von Zur Mühlen.

La Plus Grande Histoire Jamais Racontée – 3 / 3

Il est nécessaire que je meure pour mon peuple ; mais mon esprit s’élèvera de la tombe et le monde saura que j’avais raison. »

Adolf Hitler

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Adolf Hitler, La Plus Grande Histoire Jamais Racontée 1 / 3
Adolf Hitler, La Plus Grande Histoire Jamais Racontée 2 / 3