Les médias sous contrôle juif

quatre des cinq plus grands géants du divertissement sont désormais dirigés ou sont la propriété de juifs. La société d’information Murdoch est placée quatrième, est le seul « gentil » qui reste. Cependant, Murdoch est aussi pro-Israël que n’importe quel juif, peut-être même plus. »

Los Angeles Jewish Times, « Yes, Virgina, jews do control the media », (« Oui, Virgina, les juifs contrôlent les médias »), 29 octobre 1999, p.14

La vidéo suivante date de 2001 et contient en substance l’idée que les juifs détiennent la majorité des médias américains.

Est-ce une idée folle?

Qu’en est-il de cette idée 16 ans plus tard?

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Nixon et la question juive

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Des Israéliens font campagne pour le contrôle du contenu de Wikipédia

Source :
Richard Edmondson

Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia

Wikimédia a conclu un accord avec des responsables israéliens pour promouvoir l’écriture multilingue et la réécriture de sujets d’histoire, de géographie et de sciences dans Wikipedia. Malgré eux, les lecteurs de Wikipédia prennent probablement des récits de l’histoire du Moyen-Orient au pied de la lettre, ne réalisant pas l’ampleur de la manipulation qui se produit derrière la forme apparemment autorisée d’une encyclopédie. Du choix des mots, aux informations de base données ou omises, aux sources erronées citées, Wikipédia est en train de se transformer en une source totalement peu digne de confiance.

L’article complet est disponible en pdf ici.

Les juifs et wikipédia


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Garder Wikipedia et Internet toujours d’avantage d’essence sioniste


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Joseph Goebbels – Le juif

Source :
neuschwabenlandpost

Der Angriff, 21 janvier, 1929

Der Angriff. Aufsätze aus der Kampfzeit, 1935 pp. 322-324

Toutes les questions sont ouvertement discutées en Allemagne, et tout Allemand fait usage de son droit de décider d’une façon ou d’une autre dans toutes les questions. Que l’on soit un catholique, un protestant, un employeur, un capitaliste, un socialiste, un démocrate, un aristocrate. Que l’on prenne partie pour tel ou tel côté est pour nos contemporains rien d’intrinsèquement déshonorable. Cela se passe en public, et là où les différences semblent toujours floues et confuses, elles peuvent être effacées par la discussion des points et des contre-points.

Un seul problème est retiré de cette discussion publique, et même le nommer est une provocation. La question juive. C’est un tabou dans la République.

Le juif est à l’abri de toutes les insultes : scélérat, parasite, escroc, racketteur, qui glisse comme de l’eau sur les plumes d’un canard. Appelez-le, juif, et vous remarquerez avec surprise comment il grimace, comment il est consterné, comment il s’effondre soudainement:

« J’ai été identifié. »

Il est insensé de se défendre contre le juif. Dans sa (son sens de la) sécurité, il ira comme l’éclair à l’attaque et, avec son sophisme, percera tous les moyens de défense de son adversaire.

Rapidement, il va transformer son adversaire en ce qu’il (son adversaire) voulait réellement combattre en lui : le menteur, le fauteur de troubles, le terroriste. Rien ne peut être plus erroné que d’essayer de se défendre contre cela. C’est exactement ce qu’il veut. Il invente quotidiennement de nouveaux mensonges, contre lesquels son adversaire doit dès lors se défendre, et le résultat est que, par autojustification, il (son opposant) n’arrive jamais à ce que le juif craint réellement : à l’attaquer. Maintenant l’accusé est devenu l’accusateur, et, avec beaucoup de clameur, il presse l’accusateur dans le box des accusés. Donc, il en a toujours été ainsi dans le passé quand une personne ou un mouvement a combattu le juif. C’est ce qui nous arriverait aussi si nous n’étions pas pleinement conscients de sa nature et si nous n’avons pas le courage de tirer les conclusions radicales suivantes:

1 – On ne peut pas combattre le juif positivement. Il est un négatif.

2 – On ne peut pas discuter la question juive avec les juifs. Après tout, on n’a pas à démontrer à qui que ce soit qu’on a le droit et le devoir de les rendre inoffensifs.

3 – On ne doit pas accorder au juif les moyens dans la bataille que l’on accorde à l’opposant honnête ; car il n’est pas un honnête adversaire ; il n’utilisera la magnanimité et la chevalerie que pour piéger son ennemi.

4 – Le juif n’a rien à dire sur les affaires (allemandes). Il est un étranger, qui ne jouit que des droits d’invité parmi nous et en abuse invariablement.

5 – La soi-disant morale religieuse des juifs n’est pas morale, mais un manuel de la tromperie. C’est pourquoi il n’a aucun droit à la protection de l’État.

6 – Le juif n’est pas plus intelligent que nous, seulement plus rusé et plus sournois. Comme il combat commercialement sous d’autres lois morales que nous, il ne peut être vaincu sur le plan commercial, mais seulement sur le plan politique.

7 – Un juif ne peut pas insulter un Allemand. La diffamation juive n’est qu’une cicatrice honorable pour un adversaire (allemand).

8 – La valeur du peuple (allemand) ou d’un mouvement (allemand) augmente avec son opposition aux juifs. Si quelqu’un est attaqué par des juifs, cela parle pour lui. Quiconque n’est pas persécuté par les juifs ou est loué par eux est inutile et nuisible.

9 – Le juif juge toujours les questions (allemandes) du point de vue juif. Par conséquent, le contraire de ce qu’il dit est vrai.

10 – Il faut dire oui ou non à l’antisémitisme. Celui qui épargne des juifs pèche contre son propre peuple. On ne peut être qu’un esclave ou un adversaire des juifs. L’opposition aux juifs est une question de purification personnelle.

Avec ces principes, l’opposition aux juifs a une perspective de succès. Et seul un tel mouvement est pris au sérieux et craint par les juifs. Le fait qu’ils fredonnent et crient contre ça ne fait que démontrer que c’est juste. Nous attendons donc avec impatience de trouver immédiatement la réponse à ces lignes dans les journaux juifs. Ils peuvent y hurler « Terreur ». Nous répondons à cela avec le dicton bien connu de Mussolini :

…La terreur ? Jamais ! C’est de l’hygiène sociale. Nous retirons ces individus de la circulation, comme un médecin enlève un germe de la circulation … »

Joseph Goebbels – Le juif

Joseph Goebbels – Der jude

Joseph Goebbels – The jew

________

(…) le mot ‘respect’ est faux. C’est un mot très important. Il ne peut pas être associé à quelque chose de juif. La discussion est inutile. Du moment que l’on comprend que la stratégie des juifs consiste à mentir et à tricher, discuter avec eux ne sert à rien.

Je crois avoir tout dis dans mon livre Tell the Truth and Shame the Devil. L’évaluation la plus claire que j’ai jamais lue est celle du Dr. Goebbels, écrite en 1929. Je vous la recommande sincèrement. »

Gerard Menuhin

Aryanisme israélien

Robert Stark vante les qualités des filles juives blondes auprès des mâles blancs nationalistes! Il appelle cela « aryanisme-israélien ».

Stark nous dit : « Les femmes blondes aryennes israéliennes sont un mélange de Blancs nordiques, slaves et méditerranéens. Elles sont blanches, mais ne rentrent pas dans un phénotype spécifique existant, mais elles ont besoin de leur propre éthno-état afin de s’épanouir, et pour cela, elles ont besoin d’hommes blancs. Les femmes israéliennes veulent être fécondées par des nordiques.

L’aryanisme-israélien est en opposition à la fois avec la culture libérale SJW [Social Justice Warrior] et avec la ligne sioniste principale, mais également avec le nationalisme blanc anti-juif. C’est à l’attention des hommes de l’Alt-Right qui veulent préserver la civilisation occidentale et une majorité européenne dans l’Ouest, et qui veulent une jolie petite amie nordique / juive.

Je soutiens l’Alt-Right dans la mesure où je pense que l’immigration devrait se limiter aux Européens, mais il devrait y avoir aussi des incitations économiques pour les femmes blondes israéliennes de type européen à immigrer en Amérique et à embrasser la culture européenne. Hollywood utilise ces femmes pour contrôler le récit, mais si nous les acceptons alors nous pouvons préserver une hégémonie européenne dans l’Ouest. Par ailleurs, ces femmes sont en majorité européennes de toute façon, elles sont issu d’un groupe ethnique distinct qui n’est ni un groupe existant, ni du Moyen-Orient non plus. Il vaudrait mieux les accepter que de permettre à Hollywood de les utiliser comme des pions. Il suffit de regarder tous les grands films et vous verrez qui incarne les beautés fatales.

Ce sont des femmes très jolies. Si les Blancs rétablissent des rôles de genres sains, les descendants s’identifieront à la culture européenne. Mon objectif est de préserver la culture européenne et l’hégémonie, mais d’encourager en même temps la croissance et la préservation d’un phénotype rare unique qui a été exploité par les adversaires de la civilisation occidentale.

Tout le monde sait qui contrôle Hollywood, mais la raison pour laquelle les jeunes hommes blancs vont voir ces films, c’est parce qu’ils idéalisent les femmes israéliennes aryennes.

Voilà un de mes films préféré : « The Crush » avec Alicia Silverstone »

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Comment est-elle devenue si grosse?

Source :
NAZI GASSINGS NEVER HAPPENED

Ada BIMKO-Rosensaft, mieux que Helen Schwartz !(La vie était bonne dans les camps !!!)

« Superstar » holocaustique, racketteuse, parjure et fondatrice matriarche de l’USHMM (Musée mémorial de l’holocauste des États-Unis – Washington DC).

Bien que Ada-Hadassah Bimko-Rosensaft ne soit plus parmi nous, son fils dévoué Menachem Z. Rosensaft (né en 1947 à Bergen-Belsen), poursuit son glorieux travail. Rosensaft continue l’entreprise familiale de la haine et du mensonge à but lucratif et l’influence à grande échelle.

Si l’affirmation de Menachem selon laquelle sa mère avait effectivement habillé des détenues malades et les avait envoyés hors de l’infirmerie est vraie, elle a contribué puissamment à la propagation de maladies, en général du typhus, à l’intérieur des camps. Pour les personnes infectées par le typhus, il y a des périodes quotidiennes de plusieurs heures sans fièvre ou frissons quand les signes vitaux semblent tout à fait normaux au simple observateur. Si l’on utilise de telles périodes pour dissimuler la présence sous-jacente du typhus, on assure la propagation de la maladie et la mort d’innombrables autres victimes.

Lorsque les Nationaux-Socialistes ont mis des monstres tels que Ada Bimko dans des camps de concentration, ce ne fut certainement pas une bonne idée. Que les SS aient utilisé des gens comme Bimko pour s’occuper des malades montre à quel point ils étaient désespérés dans les derniers mois de la guerre. D’après cette image d’avril 1945, il est évident que Hadassah n’a jamais perdu son appétit pour le chocolat. Elle et son mari « Yossi » avaient également un énorme appétit pour le marché noir et les richesses fabuleuses qu’il leur a apporté – même avant la « libération. »

La libération par les Britanniques a rendu tout plus facile. Au lieu d’évacuer Bimko vers l’Ouest avec des centaines de milliers d’autres juifs d’Auschwitz, les SS auraient dû la laisser à Auschwitz pour être violée à tour de rôle par les Russes. Voir aussi l’essai de Mark Weber de 1995.

L’article complet est disponible ici.

Benjamin Freedman expose les juifs, sa conférence de 1961

Source :
sweetliberty

Un transfuge juif met en garde l’Amérique :

Benjamin Freedman Parle

Note d’introduction – Benjamin H. Freedman fut l’un des plus intriguant et stupéfiant individu du XXe siècle.

M. Freedman, né en 1890, était un homme d’affaire juif brillant de New York City qui fut à un moment donné le principal propriétaire de la compagnie Woodbury Soap. Il rompit avec la communauté juive organisée après la victoire du judéo-communisme en 1945, et passa le reste de sa vie et une bonne partie de sa considérable fortune, au moins 2,5 millions de dollars, a exposer la tyrannie juive qui régnait sur les États-Unis.

En tant qu’initié de haut niveau dans les organisations juives et les machinations juives dont le but était de prendre le pouvoir sur notre nation, M. Freedman savait de quoi il parlait.

M. Freedman connaissait personnellement Bernard Baruch, Samuel Untermyer, Woodrow Wilson, Franklin Roosevelt, Joseph Kennedy, John F. Kennedy, et beaucoup d’autres personnes des plus influentes de cette époque.

Ce discours eut lieu devant une audience de patriotes en 1961 à l’hôtel Willard de Washington, D.C., au nom du journal patriotique de Conde McGinley, Common Sense. Bien que ce discours de grande envergure et improvisé date un peu sur certains points mineurs, le message essentiel que nous adresse M. Freedman -l’avertissement qu’il lance à l’Ouest- est plus urgent que jamais.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Janvier 1945, libération d’Auschwitz par les Russes

Voici les toutes premières images du camp d’Auschwitz qui furent filmées par un cameraman russe le 27 janvier 1945 lors de la libération du camp. Ce film ne fut dévoilé que 40 ans après la fin de la guerre.

Regardez bien ces images, ne vous laissez pas tromper par la narration. Revoyez s’il le faut les analyses de Vincent Reynouard quant à ces images. Voyez comme les personnes filmées se portent bien. Voyez aussi ce qu’a dit Eli Wiesel à propos de la fuite des Allemands du camp AVEC les prisonniers qui souhaitaient les accompagner et ne pas rester là à attendre cette armée russe tant redoutée. Eli Wiesel et son père, qui, a-t-il dit, avaient choisi de fuir avec les Allemands.

On comprendra sans doute pourquoi les personnes qui étaient restées avaient la peur dans les yeux quand ils ont vu arriver cette terrible armée russe. Pourquoi dans ce cas nous dit-on au début de ce film que les SS ont abattu cet homme car trop faible pour les suivre ?

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le résumé suivant est extrait du documentaire lui-même.

ATTENTION – CE FILM DOCUMENTAIRE CONTIENT CERTAINES SCÈNES RÉALISTES QUI SONT VIOLENTES ET SUSCEPTIBLES DE PERTURBER CERTAINS SPECTATEURS

La mission

Le camp d’Auschwitz représente pour le monde entier le symbole de l’Holocauste, du génocide et de la terreur. On n’a jamais assassiné autant de personnes au cours de l’histoire de l’humanité pendant une période aussi courte, sur un espace aussi limité et de façon aussi planifiée et industrielle.

Durant les années 1940-1945, les nazis allemands ont transporté ici plus d’un million de Juifs, près de 150.000 Polonais, 23.000 Roms, 15.000 prisonniers de guerre soviétique ainsi qu’une dizaine de milliers de prisonniers d’autres nationalités. La très grande majorité a trouvé la mort dans ce camp.

Ce film est dédié à leur mémoire.

Ce film contient les plans réalisés par les cameramen soviétiques après la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier. Ils montrent, entre autres choses, la zone du camp, immédiatement après l’entrée des soldats du 1er front Ukrainien de l’Armée Rouge, avec les prisonniers libérés, des corps de victimes et des Soviétiques en train de recueillir des pièces à conviction des crimes nazis.

Certains passages de ce film ont été utilisés pendant les procès de Nuremberg contre les criminels nazis.

Les scènes documentaires alternent avec l’interview d’Aleksander Vorontzov, cameraman soviétique, qui accompagnait les soldats de l’Armée Rouge et qui est l’auteur de la plupart des plans.

L’ensemble est accompagné d’un commentaire qui décrit, entres autres, la procédure de la sélection et celle de l’extermination, les expériences médicales et la vie quotidienne des prisonniers du camp de concentration d’Auschwitz.

Ce film est sorti pour la première fois en 1985, à l’occasion du 40ème anniversaire de la libération du camp. Le commentaire de l’édition actuelle du film tient compte des résultats des plus récentes découvertes des chercheurs qui étudient l’histoire d’Auschwitz.

Un film de Irmgard Von Zur Mühlen.

Recensement des juifs du monde pour le XX siècle

Sources :
CRIMINAL HOLOCAUST DENIAL
The holocaust hoax

  • Si vous acceptez les statistiques juives de 1949 et 1950, alors sans l’ombre d’un doute les juifs sont coupables de 633.480 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que leurs statistiques de 1940 sont plus précises que leurs statistiques de 1950, les juifs sont coupables de 1.492.509 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que leurs statistiques de 1939 sont plus précises que leurs statistiques de 1950, les juifs sont coupables de 1.985.617 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».
  • Si vous croyez que le Daily Express est plus précis que les Synagogues, les juifs sont coupables de 3.276.600 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Étant donné que les juifs ont désormais redéfini la « négation de l’holocauste » comme étant une affirmation selon laquelle si l’on réduit le nombre de décès juifs allégué de 6 millions dans un « holocauste » ne serait-ce que d’UN seul, et si donc un non juif (mais pas un juif ?) affirme que seulement 5.999.998 juifs sont morts dans ce dit holocauste, il se rendrait alors coupable de DEUX chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

De toute évidence, cela est manifestement injuste dans cette nation chrétienne putative, puisque les négationnistes de l’holocauste les plus flagrants sont juifs, et c’est leur comportement CRIMINEL effréné dans le domaine de la négation de l’holocauste qui pousse les non juifs à devenir des criminels et les pousse à « nier l’holocauste ». Comme souligné dans l’article ci-dessous, il s’agit de provocation, et la seule façon d’éliminer ce piège est d’éliminer le négationnisme à la source (nécessitant l’emprisonnement instantané ou l’exécution de tout juif impliqué dans le négationnisme).

Lorsque le journal juif « The Daily Express » du 24 mars 1933 a affirmé qu’il n’y avait que 600.000 juifs en Allemagne et seulement 14 millions de juifs dans le monde, cela a « minimisé » l’holocauste parce qu’il a sous-estimé le nombre de juifs dans le monde de 2.643.120. En 1949, les experts juifs ont révisé leurs estimations de la population pour le nombre de juifs dans le monde en 1939 à 16.643.120, à partir des 15.192.089 qu’ils avaient estimés en 1943. En d’autres termes, après la Deuxième Guerre mondiale, ces sources juives savaient qu’il y avait 1.451.031 juifs en PLUS dans le monde neuf ans plus tôt.

En réduisant le nombre de juifs dans le monde avant la guerre, le Daily Express a minimisé l’holocauste, ce qui est considéré légalement comme étant une « négation criminelle » de l’holocauste.

La vérité n’est pas une excuse. Comme l’a démontré le procès Ernst Zündel, une incapacité à prédire l’avenir est encore moins une excuse. Là où le Daily Express était coupable de seulement 1.192.089 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste » AVANT la guerre, cette révision de la population juive en 1939 les rend coupables de 2.643.120 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste » APRÈS la guerre. Comme nous le savons tous maintenant, pour un crime si flagrant, il n’y a PAS de prescription, de sorte que le Daily Express, ses auteurs et écrivains, ET TOUS SES LECTEURS qui ont échoué à s’opposer à cette « négation criminelle » de l’holocauste, sont déjà coupables des faits reprochés, sans la nécessité gênante d’un procès spectacle comme celui de Zündel.

En outre, étant donné que ces sources ont également affirmé qu’il y avait 153.000 juifs en Allemagne APRÈS la guerre, ils affirment de facto que le nombre maximum de juifs en Allemagne (non compris l’émigration de l’Allemagne) qui auraient pu être holocaustés est de 447.000 (600.000 juifs en Allemagne avant la guerre – 153.000 juifs après la guerre), ce qui représente en fait 5.553.000 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Qu’en est-il des juifs comme Einstein qui sont partis aux États-Unis ? Qu’en est-il de l’augmentation rapide des juifs en Russie ? Qu’en est-il des quatre millions de juifs qui ont immigré en « Israël » ? Certains d’entre eux ne viennent-ils pas d’Allemagne ?

Il est clair que quatre organisations juives ont commis la « négation criminelle de l’holocauste » dans le seul but de faire de nous les « gentils », des coupables d’une forme équivalente, voire pire, de « négation de l’holocauste », qui, en termes juridiques est une « provocation ». En vertu des lois négationnistes, ces quatre organisations doivent être immédiatement examinées, traduites en justice, et si reconnues coupables, dissoutes sur le champ, et tout le personnel responsable ainsi que leurs membres punis ou emprisonnés proportionnellement aux cinq ans de prison infligés à Ernst Zündel :

  • 1. Le Daily Express.
  • 2. Le Comité juif américain.
  • 3. L’Annuaire juif américain.
  • 4. Le Bureau de statistique juif du conseil de synagogue américain.

Nous ne pouvons pas avoir une loi pour les non juifs et une autre loi pour les juifs. Si Ernst Zündel méritait d’être emprisonné pendant 5 ans pour avoir questionné sous une forme plutôt mineure certains détails techniques de l’holocauste sans les avoir publié « officiellement », ces « négationnistes de l’holocauste » dont les œuvres sont maintenant dans TOUTES les bibliothèques des États-Unis méritent une peine à PERPÉTUITÉ, voire des condamnations à MORT.

Ce qui est bon pour l’un est bon pour l’autre.

Ce qui est bon pour les non juifs est bon pour le juif.

Vous voyez ? C’est gagnant/gagnant pour tout le monde !!!

Sauf pour les hommes blancs.

À cause de leurs MENSONGES, des HOMMES BLANCS innocents sont persécutés, poursuivis, emprisonnés, et TUÉS.

Pour cause de « négation criminelle » de l’holocauste.

Pourtant les négationnistes les plus criminels, les plus énormes, les plus flagrants, les plus vicieux qui existent sont les JUIFS.

En 1924, les juifs ont dit qu’il y avait 15.286.000 juifs dans le monde.

Puis, en 1928, les juifs ont dit qu’il y avait 15.315.359 juifs, soit une augmentation de moins de 0.05 % annuellement.

En 1929, ce montant a fait un bon pour passer à 15.630.000, une énorme augmentation de 2% en une année, et il est resté à ce niveau jusqu’en 1930.

Dix ans plus tard, en 1939, avant même que la Deuxième Guerre mondiale n’implique les juifs, leur population a plongé à tout juste 15,290,983, une baisse de 2.2%, ce qui indique que ce n’est pas tout à fait une race robuste.

Ce schéma se répéta en 1940.

En 1941, la population juive de 1938 fut ajustée à la hausse à 15,748,091, suggérant que les juifs portaient attention à leur démographie et qu’ils avaient découvert que la population avait augmenté de 0,7% plutôt que diminuer de 2,2% au cours de cette décennie.

En 1945, toujours attentifs à leur taux démographique fragile, la population juive baissa de 60.000 pour arriver à 15.688.259. Toutefois, les populations de la plupart des autres pays où vivaient les juifs subirent jusqu’à 24 % de pertes à la suite de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il y avait maintenant 2,6% de juifs de plus qu’il n’y en avait en 1924.

Ce schéma se répéta en 1946 ; 1947 et 1948.

Puis tout à coup, en 1949, après des décennies passées à être si attentif envers leur population, les juifs ont soudain découvert qu’ils avaient complètement raté le fait qu’il n’y avait que 5.376.520 de juifs disparus, soit 623,480 juifs de moins que le chiffre exigé de 6 millions. Les négationnistes criminels insultent lorsque vous déclarez qu’il y avait un juif de moins sur les 6 millions de juifs holocaustés, ce qui signifie que cette organisation de négationnistes criminels est coupable de 623.480 chefs d’accusation de « négation de l’holocauste ».

Ce schéma criminel de négation de l’holocauste a été reproduit en 1950 en utilisant exactement les mêmes chiffres.

Cette attention minutieuse aux détails, les rapports si soignés rapportant tout changement mineur dans la population juive, les révisions et ajustements dans les chiffres afin de tenir compte des mises à jour lorsque celles-ci se présentent – contredit totalement l’incapacité de ces organisations à noter une réduction de QUARANTE POUR CENT de juifs, durant plus de CINQ ANS.

  • 1. Il faut noter que ce sont EUX qui affirmaient pendant une décennie qu’il y avait moins de 15.749.000 juifs dans le monde, et que ce sont EUX qui ont rétroactivement ajusté ce chiffre à la hausse de 895.029.
  • 2. Par conséquent, ils sont rétroactivement coupables de 895.029 autres chefs d’accusation de négationnisme criminel, deux fois (ils l’ont fait au moins deux fois). En plus de cela, après toute cette délibération, cette étude et cette recherche, ces sources JUIVES ont unilatéralement convenu qu’il n’y avait que 15.290.983 juifs dans le monde entier en 1940, juste avant la Seconde Guerre mondiale. Alors pour quelle raison auraient-ils en 1949, soit 4 ans après la guerre, AUGMENTÉ leur estimation pour 1940 de 15.290.983 à 16.643.120, soit une augmentation énorme de 1.352.137 – presque TROIS FOIS plus de juifs que l’Allemagne n’en a jamais compté ? Comment pouvaient-ils en savoir plus sur la population juive de 1940, soit neuf ans plus tard, en 1949, que ce qu’ils savaient en 1940 ? Cela ajoute 1.352.137 autres chefs d’accusation de « négation criminelle » de l’holocauste !
  • 3. Ils ont également omis d’inclure TOUTE immigration de juifs aux États-Unis, même si jusqu’à 70% de leurs immigrants étaient juifs selon les années, une moyenne de près de 50 000 par an avant les 8 ans qu’ils ont omis. Ceci représente un supplément de 400.000 juifs qui ont été, ni vu ni connu, laissés en dehors de leurs statistiques dans une tentative manquée d’atteindre le nombre magique de six millions de juifs décédés.
  • 4. Il n’y a jamais eu 3 millions de juifs en Pologne. Le nombre maximum qu’il y ait jamais eu était de 300 000, de sorte que leur estimation de 88.000 pour 1950 représente aussi une baisse de 212.000 juifs, pas 2.912.000. Ce chiffre supplémentaire de 2.700.000 juifs disparus est juste une autre tentative échouée de parvenir à ce chiffre magique de 6 millions.

Ainsi le total sous-représenté du nombre de juifs disparus dans l’holocauste, par rapport au chiffre largement rapporté de six millions, selon ces ressources statistiques JUIVES elles-mêmes, est le suivant:

  • 633.480 juifs en deçà du chiffre obligé de six millions.
  • 1.352.137 juifs arbitrairement ajoutés à la population juive de 1940.
  • 400.000 immigrés juifs aux États-Unis non inclus.
  • 2.700.000 juifs surestimés pour la Pologne.

Total = 5.085.617

Ainsi, ces trois organisations juives ONT CONSPIRÉ à nier l’holocauste 5.085.617 fois. Leurs chiffres étaient donc bien EN-DEÇÀ du chiffre de SIX MILLIONS d’au moins 85 %.

Est-ce faire preuve de « négationnisme » que de citer les sources JUIVES qui NIENT l’holocauste ?

TÉLÉCHARGEZ, IMPRIMEZ ET DIFFUSEZ LES COPIES DES ALMANACHS MONDIAUX RESPECTIFS SUIVANTS :

1924 = 15.286.000 juifs

1925 = 15.630.000 juifs

1928 = 15.315.359 juifs

1929 = 15.630.000 juifs

1933 = 14.000.000 juifs

1938 = 15.748.091 juifs

1939 = 15.290.983 juifs

1939 = 16.643.120 juifs (révisé à partir de 1949, une augmentation rétroactive de 1.352.137)

1940 = 15.290.983 juifs

1941 = 15.784.091 juifs

1945 = 15,688.259 juifs

1946 = 15.688.259 juifs

1947 = 15.688.259 juifs

1948 = 11.688.259 juifs

1949 = 11.266.600 juifs

1950 = 11.266.600 juifs

1955 = 11.627.450 juifs

1963 = 12.867.000 juifs

1975 = 14.353.790 juifs

1983 = 16.820.850 juifs

1986 = 16.932.000 juifs

1987 = 17.981.460 juifs

1988 = 18.075.400 juifs

1997 = 14.890.000 juifs

2000 = 13.201.111 juifs

L’article est disponible en pdf ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Les juifs, l’inceste et l’hystérie

Sources :
Hervé Ryssen
Hervé Ryssen – Les livres

La quasi totalité des cinéastes et intellectuels juifs ont parlé de l’inceste, d’une manière plus ou moins ambiguë, ou en projetant le problème sur une famille « goye ». C’est ce que j’ai montré dans plusieurs chapitres de trois de mes livres.Je suis passé devant la XVIIe chambre correctionnelle de Paris ce 10 novembre 2016 pour avoir évoqué le sujet ; pourtant, je n’invente rien.J’attends le verdict sans trop d’illusions.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Autre chose :

YouTube nous a obligé à retirer la version anglaise de notre documentaire « Satan à Hollywood ». Dans l’idéal, il faudrait la mettre en ligne gratuitement sur des sites de téléchargement. A vous de jouer !

Pour Télécharger la vidéo, faites clic droit ici, puis « Enregistrer la cible du lien sous », puis « Enregistrer ».Vous pouvez commander les livres sur Internet ou les acheter en librairie :
Librairie Facta : 4 Rue de Clichy, 75009 Paris, 01 48 74 59 14
Librairie française, 5 rue Auguste Bartholdi, 75015, 01 836 29 912
Librairie Duquesne, 27 Avenue Duquesne, 75007, 01 45 55 87 55

Bobby Fischer nous parle des juifs

Né le 9 mars 1943 à Chicago aux États-Unis, il est mort le 17 janvier 2008 à Reykjavik en Islande.

Bobby Fischer, un américain d’origine juive, enfant prodigue devenu rapidement champion du monde d’échecs, considéré internationalement comme un génie. Sauf bizarrement, quand il parle de sa communauté d’origine. Comme c’est étrange ! Les génies deviennent subitement des fous quand ils abordent certains sujets !

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

 Bobby Fischer, le juif et le diable

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Holodomor – La famine inconnue

Par Taras Hukalo
Le documentaire télé « La famine inconnue », diffusé par Radio-Québec (aujourd’hui Télé-Québec) le 16 avril 1983 était le premier film au Canada (et peut-être au monde) entièrement consacré au génocide ukrainien. Ce documentaire en français, produit par Radio-Québec pour sa série d’émissions Planète, a été doublé plus tard en ukrainien et anglais. Le film d’une durée de 30 minutes rassemble les récits en quatre langues (Ukrainien, Français, Anglais et Russe) des témoins oculaires du génocide.

Dans leur nombre Malcolm Muggeridge, un auteur britannique qui était l’un des premiers journalistes occidentaux (Manchester Guardian) à rendre compte de l’ampleur de la famine, Lev Kopelev, un auteur dissident soviétique vivant maintenant en Occident qui avait participé à la confiscation du grain et de Nina Strokata-Karavansky, une ancienne dissidente ukrainienne vivante également en Occident.

Les témoignages sont complétés par les explications de Dr James Mace de Harvard Ukrainian Research Institute, de dissident soviétique Dr A. Babyonyshev, de l’université d’Alberta, de prof. Bohdan Bociurkiw d’université de Carleton à Ottawa, de Dr Bohdan Krawchenko de l’université d’Alberta, de prof. Roman Serbyn de l’Université du Québec et de Marco Carynnyk, un auteur de Toronto.

Holodomor – The Unknown Holocaust

By Taras Hukalo
The television documentary, « The Unknown Holocaust » broadcasted by Radio-Québec (now Télé-Québec) on April 16, 1983, was the first film in Canada (and perhaps in the world) devoted entirely to the Ukrainian genocide. This documentary in French, produced by Radio-Québec for its program series Planète, was later doubled in Ukrainian and English. The 30-minute film brings together narratives in four languages (Ukrainian, French, English and Russian) of eyewitnesses of the genocide.

In their number Malcolm Muggeridge, a British author who was one of the first Western journalists (Manchester Guardian) to report on the scale of famine, Lev Kopelev, a Soviet dissident writer now living in the West who had participated in the confiscation grain and Nina Strokata-Karavansky, a former Ukrainian dissident also living in the West.

The testimonies are supplemented by explanations from Dr James Mace of the Harvard Ukrainian Research Institute, Soviet dissident Dr. A. Babyonyshev of the University of Alberta, prof. Bohdan Bociurkiw from Carleton University in Ottawa; Dr. Bohdan Krawchenko from the University of Alberta; Roman Serbyn of the University of Quebec and Marco Carynnyk, a Toronto author.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

SHOAH PANIQUE ou Quand le lobby juif est dévoilé

Source :
Shoah

Écrit par Jett Rucker et provient de Bradley Smith.L’extrait que vous allez voir est un échange qui a eu lieu lors du Sommet National pour réévaluer les relations spéciales entre les États-Unis et Israël du 7 mars 2014, entre un membre anonyme de l’auditoire, Philip Weiss de Mondoweiss, Allen Brownfeld, Justin Raimondo et Jeff Blankfort.Dans cet extrait, Weiss, ne se contente pas seulement d’affirmer l’inviolabilité de l’holocauste et le fait qu’il soit impératif que tous nos enfants lisent Le Journal d’Anne Frank mais il affirme également que « l’Occident a contracté une dette envers les juifs à cause de l’holocauste, et les Palestiniens ont payé pour ça … »Weiss est entièrement libre de ses opinions sur l’holocauste et, quant à ce qu’il déclare par rapport à ce qui est dû aux juifs, je laisse Jett Rucker traiter de la question dans son extrait.Personnellement, je ne comprends pas ce qu’un idéologue juif comme Philippe Weiss fait dans une discussion à propos du contrôle juif en Amérique. Si quelqu’un veut entendre un vrai juif leur dire comment les autres juifs agissent et perçoivent les choses, ils devraient me le demander.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Philip Weiss : Le Shylock de l’holocauste

Par Jett Rucker

Philip Weiss

En tant que fondateur et homonyme du site Web anti-sioniste Mondoweiss, Philip Weiss est devenu une icône mondiale de la conscience juive au sujet de la déprédation de la Palestine et des Palestiniens par la théocratie colonialiste juive appelée Israël. En tant que juif pratiquant de son propre droit, depuis 2006, Weiss a occupé et bien servi une entreprise qui illustre la morale juive.

Donc, il est décevant de noter ses déclarations lors du Sommet national de réévaluation des relations spéciales États-Unis-Israël au National Press Club de Washington, D.C., du 7 mars 2014. À cette occasion, Weiss, qui était le modérateur de la session « question-réponses » lors de la conférence mais était assis à une extrémité de l’estrade, a mis fin à un échange qui avait commencé cinq minutes plus tôt par une question d’une femme non identifiée dans le public qui a affirmé que les mandats législatifs de l’enseignement de l’holocauste (version grand public) étaient une « violation des droits constitutionnels. »

Parmi les invités, la principale réponse à cette affirmation a été prononcée par Jeffrey Blankfort, qui a raconté son expérience en tant que professeur dans un système scolaire en Californie, dans laquelle lui et ses collègues étaient tenus de soumettre tout d’abord à leurs étudiants de 4ème à la lecture du Journal d’Anne Frank et, l’année suivante, à la lecture du livre « Nuit » d’Elie Wiesel, le tout en faisant relativement peu de cas du génocide et de l’oppression des Américains par les Américains dans les conflits avec les Amérindiens et dans l’institution de l’esclavage.

Mais tout ce fracas a pris fin au moment où Philip Weiss a clôturé le sujet en disant ceci : « L’Occident a contracté une dette envers les juifs à cause de l’holocauste, et les Palestiniens ont payé pour ça … »

Continuer la lecture en anglais ici.

Amener la lutte dans la rue

George Lincoln Rockwell disait que la seule manière de faire prendre conscience aux gens de ce que sont réellement les juifs c’est en allant parler sur la place publique là où se trouvent les juifs et de regarder comment ils réagissent lorsqu’on parle d’eux et que l’on explique aux gens qui ils sont vraiment. Rien d’autre n’est plus révélateur de la vraie nature agressive et violente du juif.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Israhell dans une région turbulente

Source :
INSS

8e Conférence Internationale Annuelle: Israël dans une région turbulente.

L’INSS (Institute for National Security Studies) a tenu sa 8e conférence internationale dans la série de la conférence annuelle « Les défis de sécurité du 21ème siècle » les 16 et 17 février 2015, au Musée d’Israël Eretz à Tel Aviv.
La conférence de cette année, qui a porté sur « Israël dans une région Turbulente, » comprenait des recommandations politiques pour le prochain gouvernement israélien. De nombreux responsables politiques et de sécurité de premier plan en provenance d’Israël et de l’étranger ont pris la parole lors de la conférence, notamment Bernard Henry Levy.

La 8e Conférence Internationale Annuelle aura lieu au Musée d’Israël Eretz à Tel Aviv., 2 Haim Levanon Street, Ramat Aviv, Tel Aviv.

L’INSS remercie l’ambassade américaine pour sa subvention à l’appui de cette conférence.

Le programme des 2 jours est disponible ici.

La retranscription est disponible ici.

Allocution de BHL à L’INSS

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Comment Hitler a perdu la guerre

Sources :
David Hoffman
bande annonce du réalisateur

11 décembre 1942, Adolf Hitler en compagnie d’Adolf Galland à la Chancellerie du Reich.

Pensez-vous connaitre l’histoire du National-Socialisme et pensez-vous pouvoir faire la distinction entre un documentaire à caractère historique et un documentaire de propagande historique ?

Le documentaire « How Hitler lost the war » du réalisateur David Hoffman a la prétention de vouloir donner un éclairage nouveau sur l’histoire du National-Socialisme et de ce fait, exposer les possibles véritables raisons de la chute et de l’anéantissement du IIIème Reich.

L’initiative est la bienvenue, d’autant plus que pour réaliser son film en toute objectivité et impartialité, Hoffman va utiliser des images d’époque « inédites », des témoignages d’anciens combattants allemands ou anglais, et le tout entrecoupé d’analyses d’historiens « de renom ».

Vous allez entendre du côté de l’Axe : Adolf Galland, Earl Frederick Ziemke, Hans Adolf Jakobsen, Johann von Kielmansegg et Johannes Steinhoff ; et du côté des Alliés : Charles von Luttichau, Christopher Foxley Norris, Reginald Victor Jones, Trevor Nevitt Dupuy et Geoffrey Page.

Tout s’annonce pour le mieux, il ne reste plus qu’à visionner le film.

Serez-vous capable de discerner où s’arrête l’Histoire et où commence la Propagande ?

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Emission spéciale HAINE DES BLANCS sur Europe 1

Source :
Europe1

La matinale – 08 11 2016

Les juifs ne se considèrent pas comme Blancs, ils vivent au milieu d’eux et profitent du confort que peut apporter la compagnie des Blancs mais ils les détestent et le disent encore et encore et encore… Les élections US de 2016 ont servi de prétexte pour engager de très nombreuses campagnes de propagande anti-Blancs et les juifs se sont encore bien lâchés.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Le juif éternel

Qui sont les juifs ?

Le juif éternel ou Le péril juif (en allemand Der ewige jude) est un film allemand sorti en 1940 et supervisé par Joseph Goebbels. Il fut réalisé par Fritz Hippler et écrit par Eberhard Taubert à l’aide de plusieurs montages de documents d’archives.

Ce documentaire fut tourné après l’occupation de la Pologne. Il dure 62 minutes.

Au début du documentaire, le commentateur évoque le chiffre de 4 millions de juifs vivant en Pologne à cette époque, ce qui est très exagéré, les almanachs et recensements de l’époque, l’attestent.

Ce chiffre est d’autant plus improbable de l’aveu même des tenants de « l’histoire officielle » : Le Télégramme de Riegner du 8 août 1942, qui servira de point de départ au mythe de la « solution finale » entériné lors de la conférence de Wannsee, faisant lui même état d’un total de 3 à 4 millions de juifs résidant alors sur L’ENSEMBLE des territoires occupés par l’Allemagne… Au revoir les 6 millions !!

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Un juif nous explique pourquoi Hitler avait raison

Le juif s’appelle Rabbi Yosef Tzvi ben Porat.

Une petite précision tout de même s’impose sur les propos tenus par cette personne dans la vidéo suivante.

Rabbi Yosef dit qu’Adolf Hitler a exprimé dans son livre Mein Kampf qu’il prévoyait d’exterminer les juifs. Adolf Hitler n’a jamais eu en tête d’exterminer qui que ce soit, afin de vérifier par vous même nous vous invitons à lire Mein Kampf qui se trouve ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Échange entre David Horowitz et une étudiante musulmane

Ce soir à « Here America », nous avons une vidéo qui fait froid dans le dos prise sur un campus universitaire ici, en Amérique, un échange inhabituel entre le conservateur David Horowitz et une étudiante musulmane à l’université de Californie de San Diego, et tout a été filmé. Dans une minute, nous entendrons la réaction de David Horowitz, Mais tout d’abord regardez ceci…

La retranscription est disponible ici.

Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.

Herpès et circoncision

Source :
Jews On Television

par Tara Rosenblum

Des allégations inquiétantes ont fait surface ce soir dans la communauté juive orthodoxe. Un homme qui est censé apporter la joie et la sainteté est maintenant accusé de contaminer des bébés innocents avec une maladie mortelle.

Une jeune femme juive orthodoxe a révélé à la chaine américaine News 12 qu’un rabbin local infectait des bébés avec l’herpès.

Lorsque la circoncision est effectuée sur un petit garçon, certains leaders religieux, également appelés mohels, participent à la pratique connue sous le nom de « Metzitzah B’peh », (ou MBP).

Le MBP signifie que le mohel utilise sa bouche pour sucer le sang du pénis de l’enfant après qu’il ait coupé le prépuce. La pratique vise à prévenir l’infection et à servir de célébration de la vie.

Dans les documents obtenus par News 12, le Département de la santé publique des États-Unis a lié le rabbin Yitzchok Fischer, de Monsey, aux infections à l’herpès de trois bébés, dont l’un est mort en 2004.

Peu de temps après la mort de l’enfant, il fut interdit à Fischer de procéder à des MBP à New York. Malgré l’interdiction, la jeune femme affirme que Fischer effectue toujours ce rituel.

La retranscription est disponible ici.


Vous pouvez télécharger la vidéo en faisant clic droit ici,
puis Enregistrer la cible du lien sous, puis Enregistrer.